Présidentielle 2022 : "Pour que Valérie Pécresse soit présidente, on va être sur le terrain", assurent les militants des Républicains

Après la victoire de Valérie Pécresse au congrès du parti Les Républicains, les militants se disent prêts à s'investir à 100% derrière celle qui est désormais leur candidate.

Article rédigé par
Victoria Koussa - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Valérie Pécresse salue ses soutiens en partant du siège du parti Les Républicains, le 4 décembre 2021 à Paris. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

"On va gagner, on va gagner", scandent les militants Les Républicains au siège du parti à Paris, samedi 4 décembre. Ils connaissent enfin le nom de leur candidat à la présidentielle 2022 : il s'agit en l'occurrence d'une candidate puisque c'est Valérie Pécresse qui a été désignée par les adhérents. La présidente de la région Île-de-France a remporté la primaire face au député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti

Pour les militants, après l'explosion de joie, c'est donc désormais le début d'un marathon. "Ce n'est que le début", reconnaît Martine, cheveux poivre et sel attachés en queue de cheval. "Pour qu'elle soit présidente, on va être sur le terrain. On sera partout !", promet-elle, trépignant d'impatience. "On va tracter, aller voir les militants, les adhérents, les électeurs... Tout le monde."

Lors du discours qui suit sa victoire, Valérie Pécresse annonce rapidement qu'elle se rendra dans la vallée de la Vésubie (Alpes-Maritimes) dès lundi 6 décembre. "Enfin, c'est parti !", se réjouit Nicolas, responsables des Jeunes républicains en Lozère. C'est pour lui un point de départ. "On avait déjà un programme. Là, on a tout finalisé et on peut enfin y aller." Il se dit heureux que la campagne de celle qui est désormais la candidate officielle puisse démarrer aussi vite. "C'est génial de pouvoir commencer dès maintenant sans problème dans le parti puisque tous les militants sont unis." Équipe de militants, de candidats, élus, tout le monde est prêt selon lui. "Rien ne peut nous manquer pour cette campagne !", assure-t-il.

Jouer le jeu du rassemblement

Derrière lui, Élisabeth regarde le monde rassemblé dans le hall du siège des Républicains, où les partisans des cinq candidats à la primaire scandent le nom de Valérie Pécresse. "On va être à nouveau rassemblés", se félicite-t-elle. "C'est quelque chose de fort. Elle seule pouvait le faire !" Il lui apparaît donc évidemment que les forces s'unissent désormais autour de la candidate. "Tout le monde se rassemble autour de Valérie, qui a un charisme incroyable."

Effectivement, même les déçus acceptent de jouer le jeu. "On va se remettre au travail", glisse ainsi Nicolas, qui fait partie des rares partisans d'Éric Ciotti dans
l'assemblée. Une tâche moins difficile qu'en 2016 d'après lui. "Le parti est beaucoup plus cohérent qu'il y a quelques années. Ce n'est pas un retournement de veste, plutôt un ajustement de quelques degrés. Ce n'est pas l'immense changement de paradigme qu'on pouvait avoir avant, entre un militant d'Alain Juppé qui se mettait à supporter François Fillon. Ce n'était absolument pas le même cadre idéologique." La famille politique, de ses dirigeants à ses militants, se montre unie au premier jour d'une campagne qui ne fait que commencer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.