Présidentielle 2022 : des dizaines de manifestations contre l'extrême droite prévues samedi

A Paris, le cortège partira de la place de la Nation à 14 heures, en direction de la place de la République.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une manifestante tient une pancarte critiquant la rencontre de Marine Le Pen et de Vladimir Poutine, en 2017, lors d'une conférence de presse de la candidate du Rassemblement national à Paris, le 13 avril 2022. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Ils veulent dire "non" à l'extrême droite. Des dizaines de manifestations sont prévues en France, samedi 16 avril, à l'appel de nombreuses organisations et de syndicats, dont la Ligue des droits de l'homme (LDH), la CGT ou le Syndicat de la magistrature (SM). A huit jours du second tour de la présidentielle, ces organisations se retrouveront autour du mot d'ordre "Contre l'extrême droite et ses idées, pas de Marine Le Pen à l'Elysée".

A Paris, le cortège partira de la place de la Nation à 14 heures, en direction de la place de la République. "En rejetant Marine Le Pen, il s'agit d'empêcher l'avènement d'un projet de société destructeur de l'Etat de droit, de la République démocratique sociale et solidaire que nous défendons chaque jour. Il s'agit de dénoncer son programme trompeur qui frapperait durement les plus faibles, les plus démunis, les femmes, les personnes LGBTI ou étrangères", expliquent-elles dans un communiqué publié sur le site de la LDH.

Des rassemblements prévus partout en France

Il n'y a pas qu'à Paris que ces rassemblements sont organisés. Des cortèges partiront à 14 heures du Vieux Port à Marseille, de la place de la République à Lille. Puis à 14h30 de la place de la République à Perpignan (dont le maire est Louis Aliot du Rassemblement national). Des rassemblements seront également organisés à 15 heures place Massena à Nice, place Darcy à Dijon ou encore sur l’esplanade Saint-Vincent à Saint-Malo. France Bleu Armorique précise que sur les deux manifestations prévues ce samedi à Rennes, une seule a été autorisée par la préfecture.

Parmi les nombreux signataires, le Syndicat des avocats de France, la Confédération paysanne, les organisations étudiantes Fage, FSE, MNL et Unef, le syndicat Solidaires, les ONG Oxfam, Greenpeace et Amis de la Terre, les associations Attac, Droit au logement et FCPE, ou encore les mouvements antiracistes Mrap et SOS Racisme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.