"On veut donner aux expatriés l'envie de voter" : un collectif vient en aide aux Français de l'étranger pour la présidentielle

"Allons Voter !" est un projet qui souhaite faire augmenter le taux de participation à l'élection présidentielle chez les Français vivant à l'étranger.

Une électrice remplit une demande de procuration, le 11 avril 2012 à Lyon (Rhône), en vue de l\'élection présidentielle.
Une électrice remplit une demande de procuration, le 11 avril 2012 à Lyon (Rhône), en vue de l'élection présidentielle. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Comment augmenter la participation des expatriés lors de la prochaine élection présidentielle ? Claire-Marie Foulquier-Gazagnes connaît les galères liées au vote par procuration. Actuellement en France, elle s'y est frottée pendant ses deux années à l'étranger. Avec une trentaine de personnes, cette employée de Google a décidé de lancer fin mars le projet citoyen "Allons Voter !". But de l'opération : "Mieux expliquer le processus de vote par procuration", explique-t-elle à franceinfo.

Le projet part d'un constat simple : plus de deux millions de Français vivent à l'étranger, comptabilise le ministère des Affaires étrangères. "Seuls 42% d'entre eux ont voté en 2012", déplore Claire-Marie Foulquier-Gazagnes, qui compare ce chiffre aux 80% de taux de participation général.

Le processus de la procuration expliqué

La raison de cette forte abstention est simple, pour le collectif "Allons Voter !". "Soit les expatriés ne savent pas comment faire une procuration, parce qu'il y a tout de même beaucoup de sites à éplucher pour comprendre. Ou alors ils sont dans des pays mal desservis ou, enfin, ils se sentent si loin de la France qu'ils ne se considèrent pas concernés par l'élection", détaille Claire-Marie Foulquier-Gazagnes.

Car le processus n'est pas si aisé : si une personne résidant en France peut se rendre dans une gendarmerie ou un commissariat de police pour faire une procuration, un Français vivant à l'étranger doit se rendre dans un consulat – potentiellement bien éloigné de son lieu de résidence – ou donner la procuration signée à un consul honoraire qui se déplace pour les recueillir.

Face à ces difficultés, le collectif "Allons Voter !" a lancé son site pour les aider dans leurs démarches : "On a réuni beaucoup de données, sur les bureaux de vote, la localisation des consulats... Et on a tout regroupé sur ce site, qui explique le processus de la procuration". "Sur les réseaux sociaux, on assiste les gens qui ont des questions, qui ont besoin de précisions", détaille Claire-Marie Foulquier-Gazagnes. Le collectif organise enfin des évènements "dans des consulats, où on accueille les gens, et on les aide à faire leur procuration".

Un collectif "non-partisan"

Derrière ce collectif, aucune volonté politique. "Allons Voter !" s'affirme "non-partisan". "Dans le groupe, on n'a pas du tout les mêmes opinions politiques, assure Claire-Marie Foulquier-Gazagnes. Si on était orientés, les consulats et le ministère des Affaires étrangères ne nous auraient jamais apporté leur aide."

Le but est donc simplement de faire grimper le taux de participation. "Idéalement, il faudrait qu'il soit aussi élevé que le taux de participation en France", avance Claire-Marie Foulquier-Gazagnes. Plus raisonnablement, le collectif souhaiterait que le formulaire de procuration soit téléchargé par de nombreux internautes : "C'est très motivant, si on voit qu'on a donné aux gens l'envie de voter." En une semaine, il revendique 1 500 visites.