Nouveau réseau d'élus socialistes et écologistes : "C'est la création d'une petite famille" pour le maire de Tours Emmanuel Denis

Après la vague verte lors du second tour des élections municipales, les maires socialistes et écologistes des grandes villes se sont retrouvés à Tours (Indre-et-Loire) ce mardi pour une journée de discussions. Et réfléchir à la création d'un réseau d'alliance des villes "pour le climat et la justice sociale".

Une vingtaine de maires de villes de gauche se sont rassemblés à Tours ce mardi pour lancer un nouveau réseau d\'élus
Une vingtaine de maires de villes de gauche se sont rassemblés à Tours ce mardi pour lancer un nouveau réseau d'élus (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Tours est restée célèbre dans l’histoire de la gauche pour son congrès de 1920. À l'époque, les discussions avaient mené à la dislocation de la SFIO, la gauche de l’époque. Un siècle plus tard, comme un symbole, la ville lance mardi 21 juillet un nouveau réseau entre villes de gauche. "On a été nombreux à évoquer le fait qu’on était un peu inexperimentés avec de nouvelles équipes", explique le maire écolo fraîchement élu Emmanuel Denis. "C’est aussi la création d’une petite famille qui pourra se serrer les coudes. Il y aura des périodes difficiles pour les uns et pour les autres" poursuit l'élu. 

Pour contrer la France des territoires que Jean Castex veut incarner, la riposte à gauche, c’est cette France des collectivités. "En tout c’est la gauche des territoires peut-être" corrige la maire de Nantes Johanna Rolland, "ici il y a un réseau de maires engagés qui incarnent un changement de modèle". 

Une entente en vue du scrutin de 2022 ? 

Certains voient dans ce nouveau réseau une rampe de lancement pour 2022, avec Anne Hidalgo à sa tête. Mais la maire de Paris décline pour l’instant la proposition. "Si ça peut aider le débat public national à donner un peu d’espoir à celles et ceux qui pensent que l’horizon n’est pas totalement bouché et qu’il y a des femmes et des hommes dans ce pays qui ont envie d’écologie et de solidarité tant mieux", explique-t-elle. 

C’est une démonstration de force qu’ont offerts socialistes et écologistes sur les bords de Loire. Suivie peut-être de très près par l’Élysée qui peut y voir un danger.