Nantes : un car de militants FN dégradé par des manifestants avant le meeting de Marine Le Pen

La veille, une manifestation avait rassemblé entre 2 000 et 3 000 personnes en centre-ville, et des heurts avaient éclaté.

Des militants du Front national photographient un bus dégradé par des opposants à la tenue d\'un meeting de Marine Le Pen à Nantes, le 26 février 2017.
Des militants du Front national photographient un bus dégradé par des opposants à la tenue d'un meeting de Marine Le Pen à Nantes, le 26 février 2017. (MARTIN BERTRAND / AFP)

Les opposants au meeting de Marine Le Pen à Nantes ont continué leurs actions, dimanche 26 février. Un car de militants FN qui se rendait au meeting a été victime de dégradations sur la route entre Rennes et Nantes. Selon France Bleu Loire Océan, il a été attaqué à coups de barres de fer et recouvert de peinture par une cinquantaine d'individus masqués.

Le car a fini par arriver au Zénith de Nantes, où se tenait le meeting, escorté par des camionnettes de gendarmes. Aucun de ses occupants n'a été blessé, selon France Bleu. Au total, trois cars ont été bloqués, selon un conseiller régional FN de Bretagne cité par l'AFP. 

Onze policiers et gendarmes blessés, samedi

La route nationale entre Rennes et Nantes a été un temps fermée dans les deux sens. La circulation a repris à 14 heures, mais certaines voies de circulation restaient fermées en raison des "dégâts occasionnés". Des pompiers ont dû intervenir pour maîtriser un départ de feu. Des individus "ont brûlé des pneus", affirme le conseiller régional FN. Un appel avait été lancé pour organiser une opération escargot avant le meeting.

Samedi, des heurts avaient éclaté en marge d'une manifestation contre la venue de Marine Le Pen dans le centre de Nantes, qui avait réuni entre 2 000 et 3 000 personnes. Onze policiers et gendarmes avaient été "blessés et contusionnés", et huit personnes interpellées, selon le ministère de l'Intérieur.