Les chasseurs, électorat courtisé par Emmanuel Macron

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
chasse
FRANCEINFO
Article rédigé par
N. Odisharia - franceinfo
France Télévisions

Des milliers de chasseurs ont manifesté samedi 18 septembre dans toute la France pour maintenir la chasse traditionnelle d'oiseaux. À sept mois de la présidentielle, les chasseurs entendent défendre le monde rural.

Emmanuel Macron, pour briser son image de président des villes, a publié, mercredi 15 septembre, quatre textes qui visent à autoriser certaines pratiques de chasse. Un geste pas anodin envers les chasseurs, électorat très courtisé qui a manifesté son mécontentement samedi 18 septembre. "Il y a plusieurs millions de chasseurs en France. Se les mettre à dos avant une élection présidentielle très compétitive n'est pas très bon", souligne Bruno Cautrès, politologue et chercheur au CNRS.

Une réserve de voix électorales non négligeable

Un geste de plus de la part du chef de l'État à l'égard des chasseurs, qui avaient déjà obtenu du président la baisse du prix du permis de chasse, passé de 400 à 200 euros. Emmanuel Macron avait commencé à les courtiser dès 2017, en pleine campagne. Une fois à l'Élysée, il s'est rapproché de Thierry Coste, lobbyiste et artisan des chasses présidentielles à Chambord (Loir-et-Cher). Un rapprochement que n'avait pas apprécié l'ancien ministre de l'Écologie Nicolas Hulot, démissionnaire en 2018. Les chasseurs représentent un électorat conséquent en France, environ cinq millions de personnes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.