Iran : la victoire d'Ebrahim Raïssi signe le retour du conservatisme

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Iran : la victoire d'Ebrahim Raïssi signe le retour du conservatisme
Article rédigé par
S. Perez, R. Mathé, L. Lavieille - France 2
France Télévisions

L'Iran a choisi son nouveau président. Il s'agit d'Ebrahim Raïssi, le candidat ultraconservateur. Envoyée spéciale à Téhéran, Stéphanie Pérez nous explique ce qui pourrait changer pour le pays. 

"Sans surprise, Ebrahim Raïssi  a remporté l'élection dès le premier tour avec 62 % des voix. Mais avec la participation la plus faible de l'histoire de la république islamique", explique Stéphanie Pérez, envoyée spéciale à Téhéran en Iran. C'est un changement de cap pour le pays, et un retour au conservatisme. Religieux élu par la base conservatrice iranienne, Ebrahim Raïssi est partisan d'une ligne dure. Mais ce n'est pas forcément ce qui a séduit les électeurs. "Il a dit qu'il allait aider les gans les plus pauvres", explique une femme. "Il est dans les institutions depuis le début de la République islamique, il est donc plus puissant et a plus de marge de manœuvre que les autres", analyse un homme.

Les libertés pourraient reculer

Pour le guide suprême, Ebrahim Raïssi est celui qui peut assurer la survie du système iranien. Faut-il s'attendre à un nouveau durcissement des libertés individuelles ? "Il a l'air plus religieux que les autres, on pourrait en subir les conséquences", témoigne une jeune femme sans voile. "Ça ne va pas s'améliorer, c'est clair, ça va empirer", assure une autre passante. Partisan assumé de l'ordre, le nouveau président aura pour mission de contenir la colère de la population. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.