Infographies Présidentielle 2022 : comment ont voté les territoires où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête au premier tour

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Carte du vote, au second tour de la présidentielle 2022, des communes dans lesquelles Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour. (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

A l'issue du second tour de scrutin, dimanche soir, Emmanuel Macron arrive en tête dans les trois quarts des communes où le candidat de La France insoumise était premier le 10 avril. Marine Le Pen gagne en outre-mer.

Il était l'un des arbitres de ce second tour. Arrivé troisième le soir du 10 avril, le candidat de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, avait appelé ses électeurs à ne pas donner "une seule voix" à Marine Le Pen en vue du second tour de l'élection présidentielle. Dimanche 24 avril, qu'ont finalement choisi les villes l'ayant placé en tête du premier tour ? Pour le savoir, franceinfo a isolé les près de 2 800 communes dans lesquelles le leader de LFI était arrivé en pôle position au premier tour. Hormis l'abstention, au-dessus de 30% à peu près partout, la réponse, visible dans la carte ci-dessous, varie notamment selon les types de territoires.

>> Résultats, réactions, analyses... Suivez le lendemain du second tour de l'élection présidentielle dans notre direct

Ainsi, Emmanuel Macron se retrouve en première position dans toutes les grandes villes qui avaient placé Jean-Luc Mélenchon en tête le soir du 10 avril. C'est par exemple le cas à Strasbourg, la préfecture du Bas-Rhin, où Emmanuel Macron a été crédité de près de 78% des voix dimanche soir. La banlieue parisienne s'est aussi largement ralliée au candidat de La République en marche, comme l'illustre le département de la Seine-Saint-Denis, où il obtient 73,72% des voix.

Les territoires ruraux, comme les communes qui entourent le plateau du Larzac, entre l'Aveyron et l'Hérault, ont également mis Emmanuel Macron en tête pour la plupart, mais d'une courte majorité. Dans la petite commune de La Couvertoirade (Aveyron), il n'obtient que 6,5 points d'avance sur Marine Le Pen. De même dans la ville de Lodève (Hérault), où il réalise seulement 53%. Au total, le candidat de La République en marche l'emporte dans les trois quarts des communes qui avaient mis Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour.

Bascule de l'outre-mer et géographie

Ailleurs, l'extrême droite sort gagnante. Le cas de la ville de Grande-Synthe (Nord) est emblématique. Dans cette banlieue populaire de Dunkerque, dirigée par un maire socialiste, Marine Le Pen devance Emmanuel Macron avec 51,12% des suffrages.

La géographie des territoires permet d'expliquer la diversité des résultats finaux dans les communes ayant mis Jean-Luc Mélenchon en tête le 10 avril. L'infographie ci-dessous représente les scores agrégés par types de territoires, pour le second tour de la présidentielle 2022, en prenant en compte l'abstention et le vote blanc (voir méthodologie en fin d'article). Il en ressort que l'écart entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron est très important dans les grandes villes. Mais il se resserre nettement à mesure que l'on s'éloigne des pôles urbains. Ainsi, dans les communes rurales, moins de 10 points séparent les deux candidats, en moyenne.

La tendance finale s'inverse carrément dans les départements d'outre-mer : dans ces territoires, Marine Le Pen y obtient un score moyen de 29% des inscrits, soit plus de 10 points d'avance sur Emmanuel Macron. Un véritable basculement s'est opéré, dimanche, dans ces territoires caractérisés par un fort rejet du président de la République. En Guadeloupe, où toutes les communes avaient placé Jean-Luc Mélenchon en tête au premier tour, Marine Le Pen devance ainsi Emmanuel Macron partout, à l'exception de la petite commune de Terre-de-Bas. Idem en Martinique, où, hormis les communes de Schoelcher et Les Trois-Ilets, Marine Le Pen rafle toutes les collectivités.


Méthodologie :

Pour répartir les communes de la France métropolitaine en six catégories de territoires, nous nous sommes appuyés sur trois bases de données de l'Insee : les aires d'attraction des villes, le niveau de densité par commune et la part de HLM.

Grâce à la base des aires d'attraction des villes de l'Insee, nous avons pu identifier les grandes métropoles dont l'aire urbaine dépasse 200 000 habitants, qui sont au nombre de 50. Cette base de données permet également d'identifier la commune-centre, que nous avons appelée grande ville. Les autres communes de ces pôles correspondent aux banlieues. Le périurbain est constitué des communes de la couronne qui entoure ces centres urbains. Parmi les villes de banlieue sont distinguées les communes populaires, qui comptent plus de 28% de logements sociaux.

Les territoires éloignés des grandes métropoles ont également été répartis en deux catégories : d'un côté, les communes qualifiées par l'Insee de "densément peuplées" ou de "densité intermédiaire", que nous avons regroupées sous l'appellation de "villes éloignées des grandes métropoles", et, de l'autre, les communes "peu denses" ou "très peu denses", qui constituent les zones rurales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.