"Il peut rassembler toute la gauche" : les soutiens d'Arnaud Montebourg lui voient un destin présidentiel

L'ancien ministre publie un livre, "L'Engagement". Il l'a dédicacé samedi dans une boutique parisienne. L'occasion d’égrainer ses thèmes de prédilection et de rencontrer ses sympathisants. 

Article rédigé par
Julie Pacaud - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Arnaud Montebourg en séance de dédicace de son livre à Paris, samedi 16 janvier 2021. (JULIE PACAUD / RADIO FRANCE)

Arnaud Montebourg continue d’entretenir le doute sur ses ambitions présidentielles. En tout cas, ses proches ont lancé la semaine dernière un nouveau mouvement politique baptisé L’Engagement. Un nom qui est aussi le titre du dernier livre de l’ancien ministre du Redressement productif qui assurait samedi 16 janvier une dédicace au cœur de Paris.

Avec ses cinq livres sous le bras, Anne-Marie attend patiemment l’arrivée d’Arnaud Montebourg dans cette boutique de la capitale. Cette Parisienne qui a soutenu l'ancien ministre lors de la dernière primaire socialiste tenait à le rencontrer. "Il a un bon bagage, une bonne connaissance de l'économie, et puis, il est bienveillant et a beaucoup de charisme. C'est vraiment une alternative importante."

"Il faut refonder la démocratie et l'État"

L’alternative Arnaud Montebourg, ils sont plusieurs à y croire. L'ancien ministre s'est retiré de la vie politique depuis 2017 mais il est très actif ces derniers temps. Une vingtaine de jeunes font ainsi la queue dehors, dans le froid. Le défenseur du "made in France" glisse un mot à chacun. Un étudiant en école d'ingénieur se présente à l'ancien ministre. Arnaud Montebourg l'interroge sur le secteur dans lequel il voudrait travailler. "Je n'ai pas vraiment de secteur de prédilection. Ce qui me tient à cœur, c'est que ce soit une entreprise française", explique l'étudiant. "Continuez comme ça. Il va falloir tout rebâtir, alors de toute façon, il y a du boulot", lance Arnaud Montebourg.

La séance est l’occasion pour Arnaud Montebourg d’égrainer ses thèmes de prédilection qui reviennent plus que jamais sur le devant la scène à l’occasion de la crise sanitaire : "L'État de la France est critique. Il faut refonder la démocratie et l'État, reconstruire écologiquement l'industrie et l'agriculture, réformer le capitalisme. Défendre la France avant l'Europe ; pas contre l'Europe mais avant. Donc, déjà pour faire ça, vous avez besoin de beaucoup de gens différents. Je préfère que, finalement, on se mette dans l'état d'esprit d'une forme de compromis historique pour relever le pays. Il nous faudrait un De Gaulle collectif."

"Répulsif pour personne", selon ses soutiens

Un compromis historique et transpartisan, souhaite Arnaud Montebourg, qui veut se décoller d’une certaine étiquette de gauche. Et même si l’entrepreneur esquive les questions sur son ambition ("Je vais vous dire : j'ai un job, et je ne cherche pas de job"), ses soutiens veulent croire au rôle qu’il peut jouer pour la prochaine présidentielle. "Il peut rassembler toute la gauche parce qu'il n'est répulsif pour personne, explique Jean Paul Lefebvre, conseiller municipal à Noisy-le-Sec. J'ai plein d'amis communistes, des élus, ça ne pose aucun problème. Il peut rassembler aussi des gens de la droite républicaine modérée qui se retrouvent dans un certain nombre de principes."

Le 25 janvier prochain, Arnaud Montebourg se retrouvera d’ailleurs avec le député LR Marc Lefur et le sénateur communiste Gérard Lahellec en Bretagne, au chevet des salariés Nokia. L’ancien ministre dit avoir des proposions à faire aux syndicats et au gouvernement.

Arnaud Montebourg, pas à pas vers une cndidature à la présidentielle - Julie Pacaud
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.