"En tout cas, il n'y avait rien sur les chaussures de Fillon" : le mystérieux cliché du débat raconté par le photographe

Franceinfo a contacté l'auteur de la photo qui a été maintes fois légendée et détournée sur les réseaux sociaux lors du débat entre cinq des candidats à la présidentielle. 

Les participants au premier débat télévisé de la présidentielle se saluent sur le plateau de TF1, le 20 mars 2017, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).
Les participants au premier débat télévisé de la présidentielle se saluent sur le plateau de TF1, le 20 mars 2017, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). (PATRICK KOVARIK / AFP)

C'est devenu la photo la plus commentée du premier débat de la présidentielle. Lundi 20 mars, avant le début de l'émission sur TF1, les cinq principaux candidats se rejoignent sur le plateau de télévision pour une photo de groupe. Trois photographes se mettent en place. Parmi eux, Patrick Kovarik, de l'AFP, qui dégaine avant même que les politiques ne prennent la pose.

Le photographe capture cet instant où Emmanuel Macron semble contempler les chaussures de François Fillon. Le candidat de la droite, lui, observe fixement Benoît Hamon. Ce dernier, serrant la main à un Jean-Luc Mélenchon rigolard, tourne le dos à Marine Le Pen, qui paraît cacher un rire derrière sa main. Une scène si riche qu'elle se retrouve largement décortiquée et tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

(Presque) "tous les candidats étaient détendus"

Pour tenter de lever le voile sur ce rare moment de complicité entre les candidats, franceinfo a interrogé le photographe. Reconnaissant ne pas avoir entendu la teneur des échanges, Patrick Kovarik se souvient avoir remarqué cette scène dans son boîtier au moment de sélectionner les clichés à envoyer. "J'ai bien vu qu'il y avait quelque chose d'insolite dans cette photo", décrit-il.

"Benoît Hamon est le dernier à s'être joint au groupe pour la traditionnelle photo en rang d'oignons, raconte le journaliste. Il a serré la main de tous les candidats et c'est là qu'est née cette photo. Peut-être a-t-il fait une petite blague, dans le style de François Hollande ? Peut-être ont-ils été surpris de le voir tous les saluer ? En tout cas, il n'y avait rien de particulier au sol ou sur les chaussures de François Fillon."

Le photographe, membre de l'AFP depuis 38 ans, dit avoir été marqué par l'ambiance "bon enfant" sur le plateau. "Contrairement notamment au débat Hollande-Sarkozy en 2012, qui était glacial, ici j'ai trouvé tous les candidats détendus, dit-il. Seule exception : François Fillon, qui semblait un peu coincé."