Qui est Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée, visé par une enquête pour des soupçons de conflits d'intérêts ?

L'actuel secrétaire général de l'Elysée est un très proche d'Emmanuel Macron, dont il a été le directeur de cabinet à Bercy.

Emmanuel Macron accompagné d\'Alexis Kohler, son ancien directeur de cabinet à Bercy, en réunion à Matignon (Paris), le 7 mars 2016. 
Emmanuel Macron accompagné d'Alexis Kohler, son ancien directeur de cabinet à Bercy, en réunion à Matignon (Paris), le 7 mars 2016.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Pour certains observateurs, c'est "l'homme qui sait tout". Visé par une enquête sur des soupçons de conflits d'intérêts, Alexis Kohler est l'homme de confiance d'Emmanuel Macron à l'Elysée, où il occupe le poste stratégique de secrétaire général avec une discrétion qui contraste avec la surexposition du président. Voici son parcours.

Il est diplômé de Sciences Po, l'Essec et l'ENA

Agé de 44 ans, Alexis Kohler est né à Strasbourg en 1972. Fils d'une avocate et d'un haut-fonctionnaire, il est diplômé de plusieurs grandes écoles, note France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Diplômé de Sciences Po en 1993, il a étudié à l'Essec puis l'ENA. Il fait partie de la même promotion que les anciennes ministres de la Culture, Fleur Pellerin et Audrey Azoulay.

A la fin de ses études, au début des années 2000, il intègre le Trésor comme haut-fonctionnaire avant de travailler trois ans au FMI puis deux ans à l'Agence des participations d'Etat (APE), décrit le HuffPost, une agence chargée de gérer les actions des établissements publics.

C'est l'ancien directeur de cabinet de Moscovici

Au printemps 2012, après la victoire de François Hollande, il est recruté par Pierre Moscovici pour être directeur adjoint de son cabinet au ministère de l'Economie. En 2014, après le départ de ce dernier pour la Commission européenne, Alexis Kohler envisage de retourner à l'Agence des participations de l'Etat, mais sa nomination est bloquée par Arnaud Montebourg, décrit L'Obs.

Après la nomination d'Emmanuel Macron à Bercy à l'été 2014, il est nommé directeur de cabinet par le jeune ministre. Les deux hommes deviennent alors très proches et élaborent ensemble la loi Macron.

Lorsqu'Emmanuel Macron démissionne en 2016 pour fonder En marche !, il retrouve un poste dans le privé : directeur financier de la compagnie Mediterranean Shipping Company (MSC), numéro 2 mondial du fret maritime, pour laquelle il s'installe à Grenoble, décrit France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Il est "l'archétype du serviteur d'Etat"

Il s'installe ensuite à Genève en Suisse, à la demande de son employeur, mais continue de travailler à distance pour Emmanuel Macron, "par mails et boucles WhatsApp", précise LibérationIl est présent au QG d'En marche ! à chaque moment phare de la campagne et au Pavillon Gabriel lors de la présentation du projet d'Emmanuel Macron, en mars.

"Alexis Kohler a le profil du haut-fonctionnaire discret et bosseur qui a le sens régalien", explique au journal 24 heures, le référent de la République en marche pour la Suisse, Joachim Son-Forget. "Il compte parmi les fidèles d’Emmanuel Macron et a sa confiance." Selon un conseiller du nouveau président, cité par Paris Match : "il est l’archétype du serviteur de l’Etat".

Il se montre en effet bien plus discret que ses prédécesseurs comme Dominique de Villepin sous Jacques Chirac, Claude Guéant sous Nicolas Sarkozy ou Jean-Pierre Jouyet, dernier secrétaire général de l'ère Hollande. Il est ainsi rarement présent aux côtés d'Emmanuel Macron que ce soit dans les réceptions organisées à l'Elysée ou à l'extérieur, préférant gérer les affaires de l'Etat depuis le premier étage du palais présidentiel, à proximité immédiate du bureau du président.

Il est visé par une enquête

Le 1er juin, l'association Anticor a déposé une plainte contre "prise illégale d'intérêts" et "trafic d'influence" à son encontre. Dans la foulée, le Parquet national financier a annoncé l'ouverture d'une enquête pour des soupçons de conflits d'intérêts. Au cœur du dossier : les liens familiaux du secrétaire général de l'Elysée avec le groupe MSC, géant des croisières et client le plus important des chantiers navals STX de Saint-Nazaire.

Mediapart (article payant) a en effet révélé que la mère d'Alexis Kohler est la cousine germaine de Rafaela Aponte, qui a cofondé l'entreprise avec son mari en 1970. Au début des années 2010, il a en outre siègé au conseil d'administration de STX. Un premier conflit d'intérêts, selon Anticor, suivi de plusieurs autres. En effet, entre 2012 et 2016, il occupe des postes stratégiques au ministère de l'Economie, tandis que l'Etat surveille de près le dossier des chantiers navals de Saint-Nazaire.

En août 2016, Alexis Kohler a par ailleurs quitté les services de l'Etat pour devenir directeur financier de MSC à Genève. Celui qui assure n'avoir jamais caché ses liens familiaux bénéficie aujourd'hui du soutien de l'Elysée qui estime "qu'Alexis Kohler a toujours informé la hiérarchie de ses liens personnels" avec MSC et qui juge ces "soupçons totalement infondés".