Élections législatives : Julien Bayou appelle à "une discussion" entre EELV et LFI avant le second tour de la présidentielle

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le secrétaire national d'EELV estime que "les clés du rassemblement, du pacte de non concurrence" sont entre les mains de La France insoumise.

"Il faut qu'une discussion [entre Europe-Écologie Les Verts et La France insoumise] ait lieu avant le second tour de l'élection présidentielle pour préparer les législatives", lance Julien Bayou, secrétaire national d'EELV, dimanche 17 avril sur franceinfo. S'il admet des "points de désaccord, en particulier sur les affaires étrangères" entre les deux partis politiques, Julien Bayou reconnaît surtout "des points de convergence très forts" sur la vie démocratique et les minimas sociaux.

>> Suivez les dernières informations sur la présidentielle dans notre direct

Julien Bayou souhaite donc "a minima, un pacte de non concurrence" afin que les deux partis rentrent "ensemble plus nombreux à l'Assemblée". Cela permettra, selon lui, à la gauche de s'"opposer à l'inaction climatique et à la casse sociale d'Emmanuel Macron s'il est réélu". Mais le secrétaire national d'Europe-Écologie Les Verts est catégorique, "les clés du rassemblement, du pacte de non concurrence" sont entre les mains de La France insoumise.

"La France insoumise est arrivée en tête, ça lui donne un grand pouvoir et une grande responsabilité."

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV

à franceinfo

Il appelle à ne pas reproduire la situation de 2017, dénonçant un manque de discussion à cette époque : "On a vu ce que ça produisait de ne pas discuter : 17 députés Insoumis, ce n'est pas suffisant ; et nous nous avions eu zéro député." Julien Bayou estime que "La France insoumise a le même choix qu'en 2017". Le parti de Jean-Luc Mélenchon peut choisir d'"asseoir seul une domination" sans "pouvoir peser pour améliorer le quotidien" des Français, ou il peut "construire avec d'autres [partis] un acte de résistance, d'alternance dans l'Assemblée".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.