VIDEO. Présidentielle : regardez l'intégralité du discours de Jean-Luc Mélenchon délivré place de la République, à Paris

Le candidat de la France insoumise espère faire "place comble" lors de ce rendez-vous.

Ce qu'il faut savoir

A un mois de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon et son mouvement la France insoumise appellent, samedi 18 mars, à une marche pour la 6e République, entre la place de la Bastille et celle de la République, à Paris. L'eurodéputé prononcera à cette occasion un discours que vous pouvez voir en direct sur franceinfo.

Une démonstration de force. Cinq ans jour pour jour après sa "prise de la Bastille", qui avait rassemblé en 2012 plusieurs dizaines de milliers de personnes, Jean-Luc Mélenchon cherche à se relancer en faisant "place comble", après une première partie de campagne éclipsée par l'affaire Fillon et le faux suspense autour d'un ticket commun avec Benoît Hamon.

Derrière le candidat du PS dans les sondages. Scotché à la cinquième place depuis que Benoît Hamon a remporté la primaire de la gauche, le candidat de la France insoumise est crédité d'environ 11% des intentions de vote. Vendredi, il a répété qu'il ne renoncerait pas à se présenter.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h51 : François Hollande remonte dans les sondages. D'après le baromètre Ifop-JDD publié tous les mois, la cote du président bondit de 3 points en un mois, à 22% de satisfaits. Son record depuis un an.

22h40 : Comme chaque week-end, France 2 décrypte un mot de cette campagne présidentielle. Aujourd'hui les mots "système" et "anti-système", expressions qui ne sont plus réservées aux mouvements populistes.





(FRANCE 2)

22h27 : Mediapart affirme ce soir que Bruno Retailleau est concerné par les arrangements du groupe UMP avec l'argent du Sénat, pratiques qui ont permis jusqu'en 2014 à nombre d'élus de détourner des fonds. Le bras droit de François Fillon se défend vigoureusement ce soir sur Twitter.

21h45 : @Anonyme La voici !





(TF1)

21h44 : Bonsoir avez vous les images de la séquences de Dupont-Aignan quittant le plateau TF1 svp?

21h02 : Jean-Luc Mélenchon compte sur ces 36 derniers jours de campagne pour accroitre sa dynamique de campagne et séduire les indécis. Ceux qui se sont déplacés pour sa marche sont eux déjà convaincus. Mais qui sont ces insoumis ? France 2 s'est rendue à leur rencontre.





(FRANCE 2)

20h40 : Sachez quand même que France 2 en organisera un mi-avril, mais on a vu lors des primaires à gauche et à droite qu'un débat à plus de 3 ou 4 est forcément un peu frustrant, que ce soit pour les candidats ou les téléspectateurs.

20h40 : Même si il est vrai qu'il aurait fallu un débat à 11, ces débats seront incompréhensibles. Chaque candidat aura très peu de temps de parole.

20h39 : Dans les commentaires, rebondit sur la perspective d'un débat à 11 candidats, qui risque de tourner à la cacophonie.

20h37 : Bien joué Nicolas Dupont-Aignan qui envoie balader le journal de TF1.

20h37 : Je suis totalement en accord avec Dupont-Aignan. Je suis socialiste mais avant tout démocrate et je trouve que le débat de TF1 est antidémocratique. Il y a 11 candidats et pas 5!

20h37 : @Anonyme En effet, le candidat de Debout la France ne supporte pas d'avoir été exclu du départ des cinq gros candidats (à plus de 10% dans les sondages). Il a quitté le JT dont il était invité avant la fin, en lançant "je souhaite que votre chaîne renoue avec la démocratie".

20h35 : Dupont-Aignan vient de pourrir comme il.faut la fin.du journal de TF1. Embarrassée Audrey Crespo-Marat !

20h33 : @anonyme Il n'y a pas de comptage par la préfecture car il s'agit d'une manifestation politique. Selon l'outil MapChecking, qui permet de se faire une idée sur les chiffres, si 130 000 personnes se sont massées place de la République, cela veut dire qu'il y en avait 4,5 par m². Ce qui est possible, avec une foule bien tassée.

20h31 : Mélenchon revendique 130 000 personnes, mais a-t-on des chiffres de sources plus neutres?

20h17 : Selon Le Monde, l'avocat Robert Bourgi - qui a offert les fameux costumes à François Fillon - avait voulu écrire ses mémoires, truffées de révélations. Quand Nicolas Sarkozy, qui l'a lu, rachète les droits du livre pour mieux l'enterrer. L'ex-président aurait confié : "Robert, si ce livre sort, il n'y a plus de classe politique dans ce pays."

19h29 : Trois candidats à la présidentielle ont pris contact avec les associations harkis pour évoquer la reconnaissance du "massacre des harkis" à l'issue de la guerre d'Algérie, et des réparations financières : François Fillon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

19h04 : On apprend dans cet article qu'Emmanuel Macron et Benoît Hamon ont courtisé Eric Heyer, directeur de l'OFCE. Le candidat du PS lui avait demandé un chiffrage de sa proposition de revenu universel... qu'il n'a pas retenu.

19h02 : Intéressant focus sur les économistes qui s'engagent derrière les candidats à la présidentielle. BFM Business liste ceux qui ont choisi un camp, et ceux qui, comme le très courtisé Prix Nobel Jean Tirole, qui se drapent dans une prudente neutralité.

18h52 : Les maires ruraux veulent se faire entendre pendant cette campagne présidentielle, et pas uniquement quand les candidats les harcèlent pour obtenir leur parrainage. Réunis en congrès à Lyon, ils ont adopté 150 propositions destinées aux candidats à la présidentielle, qui vont du développement du numérique à l'égalité des habitants des villes et des campagnes dans l'attribution des dotations aux collectivités.

18h50 : @anonyme On est en train de découper l'intégralité du discours du candidat de la France Insoumise pour vous le proposer en replay, pas de panique :-)

18h49 : Vous nous gardez la possibilité de revoir le discours de JLM car le rugby me capte, merci.

18h29 : Avec cette fin de match à rallonge, je n'ai pas eu le temps de vous parler de l'instant poétique de Jean-Luc Mélenchon, qui a conclu son discours place de la République en empruntant ces vers à Victor Hugo :

"La Révolution, c'est la France sublimée
Aujourd'hui pour toute la terre la France s'appelle révolution
Et désormais ce mot révolution sera le nom de la civilisation
jusqu'à ce qu'il soit remplacé par le mot harmonie"

18h24 : Et pendant ce temps-là, Eric Ciotti a annoncé le nom du premier ministre de François Fillon s'il est élu président. Indice : il se trouve à sa droite, et dédicaçait un livre dans une librairie niçoise.

18h22 : Rama Yade est la candidate qui est passée le plus près, enfin, le moins loin, d'avoir ses 500 signatures. Avec 353 parrainages, la candidate centriste rate assez nettement l'objectif. Et remercie ses équipes sur Twitter.

17h26 : Notre journaliste Clément Parrot vous décrit les à-côtés du discours de Jean-Luc Mélenchon place de la République.

17h12 : Petit point mobilisation à République par notre envoyé spécial.

17h07 : C'était inattendu : Jean-Luc Mélenchon rend hommage au Général de Gaulle... pour mieux jeter une pelletée de terre sur le cercueil de la Ve République qu'il a créée.

17h00 : Réponse de Bernard Cazeneuve, qui fustige "l'outrance" des critiques de la candidate du FN.

16h59 : Jean-Luc Mélenchon brocarde une Ve République "asservie par les puissances de l'argent". "C'est la fraternité, c'est l'amour, c'est le soin des autres, qui est la raison d'être de la société", rétorque le candidat de la France insoumise.

16h56 : Quel tribun ce Mélenchon !

16h55 : Mélenchon nous redonne un peu d'espoir

17h01 : Un drapeau grec flotte dans l'arrière plan du meeting de Jean-Luc Mélenchon. Signe de son combat contre le FMI et la troïka. "Ceci est une manifestation politique, une insurrection citoyenne, contre la monarchie présidentielle."

16h51 : "Résistance" scande le public de Jean-Luc Mélenchon. "Nous ne voulons rien d'autre que cesse le mensonge qui consistue à écrire Liberté, égalité, fraternité, sur tous les frontons de France, et ensuite agir exactement le contraire."

16h48 : Jean-Luc Mélenchon, petit verre d'eau, et ses notes disposées sur une table, revient sur la symbolique de la Bastille. "C'est là-bas qu'il y a cinq ans nous avons entrepris ce que nous poursuivons aujourd'hui, avec confiance et cohérence, jusqu'à la victoire."


16h45 : Jean-Luc Mélenchon s'apprête à prendre la parole sur la place de la République à Paris. Son discours est à suivre en vidéo dans notre direct.

16h41 : @micmaxjos J'ai posé votre question à notre journaliste Clément Parrot, qui se trouve sur place. Si Pierre Laurent s'est exprimé via un message vidéo, l'équipe de Mélenchon ne voulait pas voir de drapeaux du parti dans les premiers rangs pour éviter toute récupération. Cantonnés au fond, les militants communistes se font un devoir d'être le plus visibles possibles. C'est toujours tendu entre le PCF et Mélenchon, et ce depuis le début de la campagne.

16h40 : On ne voit aucun dirigeant du Parti communiste ? Ils font la gueule?