Présidentielle 2022 : Mélenchon ferait une consultation de sa base en cas de duel Macron-Le Pen au second tour

Interrogé sur une éventuelle consigne de vote au second tour, le candidat LFI, troisième homme dans les sondages, a répondu: "310 000 personnes parrainent ma candidature. Donc le soir du premier tour, on leur demandera ce que l'on fait pour le deuxième tour".

Jean-Luc Mélenchon 20 février 2022
Jean-Luc Mélenchon 20 février 2022 (CAPTURE D'ECRAN "DIMANCHE EN POLITIQUE" / FRANCE 3)
Ce qu'il faut savoir

Une consigne sans consultation préalable, "ça ne servirait strictement à rien. Les gens n'en font qu'à leur tête, on le sait tous". Jean-Luc Mélenchon a annoncé, mercredi 30 mars, qu'il ferait une consultation de sa base en cas de duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle. Interrogé sur une éventuelle consigne de vote, le candidat LFI, troisième homme dans les sondages, a répondu au quotidien régional Le Télégramme : "310 000 personnes parrainent ma candidature. Donc le soir du premier tour, on leur demandera ce que l'on fait pour le deuxième tour". Et d'ajouter : "Mais ça sera plus facile car j'ai une bonne chance d'y être". Suivez notre direct.

La protocole sanitaire dans les bureaux de vote dévoilé. "Le port du masque et les règles de distanciation physique ne sont pas obligatoires dans les bureaux de vote", a annoncé le ministère de l'Intérieur. Toutefois, il souligne que "le port du masque reste fortement recommandé" pour certaines catégories de personnes.

Conférence de presse sur la polémique McKinsey. Deux semaines après la publication d'un rapport sénatorial fustigeant le recours aux cabinets de conseil durant le quinquennat actuel, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, et le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, tentent de déminer la polémique McKinsey lors d'une conférence de presse. "Il n'y a rien à cacher", ont-ils répété, dénonçant "des attaques de plus en plus fortes et de plus en plus grossières".

Nicolas Dupont-Aignan "supplie" les Français "d'aller voter"Le président de Debout la France était ce matin l'invité des "Matins présidentiels" de franceinfo. Selon lui, si les électeurs se mobilisent "massivement", "on peut sortir Emmanuel Macron dès le premier tour". "C'est évident que Macron est un danger public pour la France", a-t-il ajouté.

Anne Hidalgo à Nancy. La candidate socialiste a fait un passage éclair, mardi, dans ce fief socialiste de l'Est pour aller "à la rencontre de la réalité des Français"La maire de Paris mise sur le contact alors qu'elle peine dans les sondages, où elle est désormais créditée de 2% des intentions de vote au premier tour. "Malgré les vents contraires, elle garde la tête haute", assure Mathieu Klein, porte-parole de campagne de la candidate PS.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

00h10 : Cinq candidats à l'élection présidentielle ont participé au grand oral organisé par la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) dans le Doubs. Mais quelles sont leurs propositions pour le monde agricole ? Le comparateur du 20 heures y répond.

22h58 : C'est un nouveau rendez-vous donné par Eric Zemmour. Sur sa page Facebook, le candidat d'extrême-droite s'adressera à ses abonnés tous les jours à 19 heures.

22h58 : Les deux finalistes de l'élection présidentielle s'affronteront lors d'un débat le 20 avril prochain. Le débat de l'entre-deux-tours, rendez-vous très regardé à chaque campagne présidentielle depuis 1974, sera diffusé sur France 2 et TF1. Pour l'heure, les noms des deux présentatrices ou présentateurs n'ont pas été arrêtés. Le débat sera diffusé simultanément par les quatre chaînes d'information en continu (BFM, CNews, LCI et franceinfo), mais elles ne participeront pas à la soirée, a précisé France Télévisions. A France Télévisions, le 31 août 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)(BERTRAND GUAY / AFP)

21h12 : Le deuxième invité du journal de 20 heures était le candidat du mouvement Résistons !, Jean Lassalle. Interrogé sur sa volonté, de longue date, de sortir de l'Otan, "peut-être que juste en ce moment, ce n'est pas le plus choisi", concède-t-il, en référence à la guerre en Ukraine. "Si nous en sortons (de la guerre), c'est une priorité absolue, abonde l'élu béarnais. Nous n'avons plus rien à faire dans cet organisme qui 70 ans et qui ne répond plus et ne répond plus du tout à la situation géopolitique à laquelle nous sommes confrontés."

21h10 : Valérie Pécresse était l'invitée du journal de 20 heures. "On a des besoins en police fiscale (...) On a besoin de se doter d'une vraie police fiscale. J'avais déjà commencé à mettre en place une police fiscale quand j'étais ministre du Budget en 2011." Selon la candidate LR, "aujourd'hui, il y a besoin d'encore plus de moyens". Retrouvez l'intégralité de son interview.

20h31 : Il est 20 heures, c'est l'heure du point sur l'actualité !

• Le protocole sanitaire pour l'organisation de l'élection présidentielle a été dévoilé. Voici ce qu'il faut retenir.

• La conférence de presse donnée par Amélie de Montchalin, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, et Olivier Dussopt, ministre chargé des Comptes publics, se poursuit. Suivez notre direct.

• Le président américain Joe Biden évoque avec Volodymyr Zelensky des capacités militaires "supplémentaires". Suivez notre direct.

• Le policier soupçonné d'avoir tué un homme à bord d'une camionnette signalée volée, samedi dernier à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été placé en garde à vue, annonce le parquet de Bobigny dans un communiqué.

• Tantôt décidé à parler, tantôt mutique... Salah Abdeslam, seul survivant des commandos du 13-Novembre, a réaffirmé avoir "renoncé" de lui-même à se faire exploser.

L'acteur Bruce Willis, connu pour ses rôles dans les films d'action comme Le cinquième élément ou la série de longs-métrages Die Hard, annonce qu'il met fin à sa carrière pour des raisons de santé.

17h14 : Sept heures sur place. La candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, se rendra lundi en Guadeloupe pour une visite éclair. Elle va parler pouvoir d'achat et tenir un meeting, a appris franceinfo auprès de l'entourage de la candidate. La visite est organisée au lendemain d'un grand meeting à Paris, porte de La Villette, et avant celui prévu à Lyon le 7 avril qui devrait être le dernier de sa campagne.

17h13 : Bonjour @Kat. Six candidats, dont Valérie Pécresse (LR), Marine Le Pen (RN), Eric Zemmour (Reconquête !) ou le communiste Fabien Roussel, ont fait le déplacement à Besançon (Doubs) pour cette rencontre sous les auspices du principal syndicat agricole, la FNSEA. D'autres, notamment à gauche comme Jean-Luc Mélenchon (LFI), Anne Hidalgo (PS) ou Yannick Jadot (EELV), ont fait l'impasse, se faisant fortement huer quand le speaker a annoncé qu'ils avaient décliné l'invitation. Yannick Jadot a préféré organiser un contre-déplacement sur la ruralité.




17h10 : Bonjour. Des nouvelles du grand oral de la FNSEA ? Pourquoi tous les candidats ne sont-ils pas présents ou représentés ??? Merci !

15h00 : Initialement prévue demain matin à 9 heures, la conférence de presse des ministres Amélie de Montchalin et Olivier Dussopt aura lieu ce soir, à 19 heures, au ministère de l'Economie, à Paris. Les deux membres du gouvernement "tiendront un point-presse relatif au recours aux cabinets de conseil", alors que la polémique sur le cabinet McKinsey parasite la campagne d'Emmanuel Macron.

13h59 : A un peu plus de 13 heures, voici une sélection de contenus à ne pas rater sur notre site aujourd'hui :

l'article à lire pour comprendre la polémique sur le cabinet McKinsey, qui parasite la campagne d'Emmanuel Macron

• Alimentation, ruralité, pesticides... Que proposent les candidats à la présidentielle pour l'agriculture ?

De la Syrie à l'Ukraine, voici les similitudes des guerres menées par la Russie


12h17 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

• L'armée russe a continué de mener des frappes aériennes sur Tchernihiv, annoncent les autorités locales, malgré l'annonce hier par Moscou d'une réduction de ses activités militaires dans la région. Suivez notre direct.

• Plusieurs candidats participent en ce moment au grand oral organisé par la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) à Besançon (Doubs). A cette occasion, franceinfo vous propose un tour d'horizon des programmes des prétendants à l'Elysée sur l'agriculture.

• Salah Abdeslam a-t-il remplacé au pied levé Mohamed Abrini dans les commandos du 13-Novembre ? Au procès de ces attaques, la cour d'assises spéciale de Paris interroge cet après-midi le principal accusé sur le déroulement d'une nuit de terreur. Ce sera à suivre dans ce live.

Après la mort d'Yvan Colonna, un rapport d'enquête que franceinfo a pu consulter explique en partie pourquoi personne n'est intervenu lors de son agression à la prison d'Arles. Voici ce qu'on peut y lire.

11h42 : Des chiens faméliques, un chat borgne et malade, un cerf abattu : dans un court film, la SPA demande au futur président de nommer dès son investiture un Défenseur des droits des animaux. "Cette autorité indépendante centralisera, contrôlera et multipliera les actions pour garantir le respect du bien-être animal", défend la SPA.

(SPA / YOUTUBE)

12h02 : Le candidat écologiste Yannick Jadot a critiqué l'appel du président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, à voter Emmanuel Macron. "L'une des principales lois que nous ferons si les Français le décident, si nous gouvernons, ce sera une loi de séparation des lobbies et de l'Etat", a déclaré Yannick Jadot sur CNews.

12h00 : Le gouvernement tente de répondre à la polémique McKinsey, qui perturbe la campagne d'Emmanuel Macron : Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, et Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, vont s'exprimer lors d'une conférence de presse sur le sujet, a appris franceinfo ce matin, confirmant une information de Politico. Cette prise de parole ministérielle devrait avoir lieu demain, selon une source gouvernementale, deux semaines après la publication d'un rapport sénatorial fustigeant le recours aux cabinets de conseil durant le quinquennat actuel.

11h55 : Un mois après le Salon de l'agriculture, plusieurs candidats remettent aujourd'hui le pied à l'étrier en se rendant à Besançon pour le congrès de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). Entre ceux qui souhaitent produire davantage pour veiller à la souveraineté alimentaire de la France et ceux qui pensent d'abord à produire mieux pour prendre en compte l'environnement, on vous résume dans cet article ce que proposent les candidats pour l'agriculture.

Produire plus ou produire mieux ? Les candidats à l'élection présidentielle déclinent leurs propositions sur l'agriculture, un secteur fortement déstabilisé par la guerre en Ukraine. (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

(ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

11h53 : Jean-Luc Mélenchon a dit ce matin sur France Inter être le "vote le plus concret pour éliminer l'extrême droite dès le premier tour" de la présidentielle, se défendant de vouloir utiliser "l'argument du vote utile". Le candidat de La France insoumise s'est imposé comme le troisième candidat dans les récents sondages, mais demeure, dans les intentions de vote, à plusieurs points de Marine Le Pen pour la qualification au second tour.

11h51 : Suite de notre opération spéciale sur l'analyse des programmes des candidats pour le climat. Si la plupart des candidats font des propositions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, l'association Les Shifters, avec laquelle nous avons collaboré, a identifié dans les programmes de Nicolas Dupont-Aignan, de Marine Le Pen et de Jean Lassalle des mesures jugées contraires à cet objectif. On revient dessus dans cet article.

En collaboration avec Les Shifters, franceinfo.fr publie une analyse des programmes des candidats à la présidentielle en fonction des objectifs climatiques de la France. (JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

(JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

11h44 : Il est neuf heures passées, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Après la mort d'Yvan Colonna, un rapport d'enquête que franceinfo a pu consulter explique en partie pourquoi personne n'est intervenu lors de son agression à la prison d'Arles. Voici ce qu'on peut y lire.

"Je veux plafonner le prix de l'essence", a affirmé ce matin le candidat de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, sur franceinfo. Suivez son interview dans notre direct.

"On va juger les actes, pas les annonces", a réagi Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, alors que la Russie s'est engagée hier à réduire les combats autour des villes de Kiev et de Tchernihiv, à l'issue de pourparlers de paix à Istanbul.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a condamné les "récentes attaques terroristes" en Israël, alors que trois attaques en une semaine ont fait au moins 11 morts. Les Nations unies appellent à la fin immédiate de la violence.

10h17 : "Je suis candidat parce que je pense que les Français ne veulent pas retrouver ce duel [de 2017]. Aujourd'hui, je ne sais absolument pas qui va être au second tour."

Nicolas Dupont-Aignan est interrogé sur son ralliement, il y a cinq ans, à Marine Le Pen lors de l'entre-deux-tours.

08h47 : Nicolas Dupont-Aignan discute en ce moment sur franceinfo de la fraude à la carte vitale, qu'il estime à 20 milliards d'euros. Notre journaliste Alice Galopin avait déjà vérifié les affirmations sur ce sujet. Voici son article.

10h16 : "Je veux que tous les Français qui économisent toute leur vie pour avoir un chez soi puissent le transmettre à leurs enfants. C'est une mesure simple."

Nicolas Dupont-Aignan présente actuellement ses mesures sur franceinfo, et évoque notamment un "abattement général [des droits de succession] sur la résidence principale".

08h34 : A onze jours du premier tour, franceinfo continue de recevoir les douze candidats à l'élection présidentielle. Au lendemain d'une visite en Moselle, Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, est l'invité des "Matins présidentiels". Suivez l'émission dans notre direct.

08h07 : La polémique éclate au mauvais moment pour Emmanuel Macron. Un rapport sénatorial publié mi-mars dénonce la "dépendance" du gouvernement actuel aux cabinets de conseil, ainsi que l'optimisation fiscale pratiquée par l'entreprise américaine McKinsey. Que dit ce rapport ? Quelles ont été les missions de McKinsey ? Voici l'article à lire pour comprendre cette polémique.

07h53 : Bonjour @Francois, nous avons justement consacré un dossier, dans le cadre des "focus de franceinfo", à la crise de l'hôpital public pour que ce sujet s’impose davantage dans la campagne présidentielle. Fuite du personnel, surcharge de travail, restrictions budgétaires… Retrouvez nos articles ici. Par ailleurs, pour les lecteurs qui s'interrogent sur la situation au CHR d'Orléans, la République du Centre en parlait justement hier dans ses colonnes.

07h52 : Bonjour FI! Dans cette actualité riche et dans cette campagne électorale, il conviendrait de parler de la situation critique de l’hôpital public comme ce qui se passe actuellement au CHR d’Orléans avec fermeture des urgences adultes par manque de personnels….merci FI!!

10h01 : Selon les informations du Parisien confirmées par France Inter, Valérie Pécresse ne pourra pas compter sur la présence de Nicolas Sarkozy à son grand meeting parisien qui se tiendra dimanche à la porte de Versailles. Faut-il y voir un lâchage ? "Il est en dehors de tout ça depuis le début de la campagne", minimise un proche de l’ancien président. "C’est son choix", encaisse de son côté l’entourage de la candidate.