DIRECT. Présidentielle : François Fillon promet "un code de conduite" pour ses ministres

Le candidat s'est exprimé devant la presse, lundi, pour dévoiler son programme présidentiel.

François Fillon s\'exprime lors d\'une conférence de presse, le 1er mars 2017, à Paris.
François Fillon s'exprime lors d'une conférence de presse, le 1er mars 2017, à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)
Ce qu'il faut savoir

Après les soupçons d'emplois fictifs et l'affaire des costumes, il veut revenir aux questions de fond. François Fillon a présenté son "projet pour la France", lundi 13 mars, lors d'une conférence de presse. 

Un "code de conduite" pour ses ministres. Le programme de François Fillon est articulé autour de trois objectifs : "libérer, protéger, réconcilier". Parmi ses propositions, un gouvernement composé de 15 ministres qui devront signer un "code de conduite" pour prévenir les conflits d'intérêts. Il a aussi promis de "revaloriser les petites retraites et augmenter de 10% les petites pensions".

Un généreux ami. Le JDD a révélé qu'un ami de François Fillon avait versé 13 000 euros pour régler deux costumes achetés pour lui chez un tailleur parisien. Le candidat a assuré, lundi, sur Europe 1, que ces dons relevaient de sa "vie privée"

 Une campagne toujours brouillée. François Fillon est convoqué mercredi par les juges d'instruction chargés de l'enquête sur des soupçons d'emploi fictif, notamment au profit de sa femme Penelope. Sera-t-il mis en examen ? "Je ne me fais pas beaucoup d'illusions", répond-il aux Echos.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

23h34 : CECI EST FAUX : https://t.co/m3ImnFkgtE via @Le_Parisien

23h34 : @anonyme Il s'agit d'un autre article du Parisien publié ce soir, mais Carlos Da Silva, très proche de Manuel Valls a immédiatement démenti. "Ceci est faux", dit-il. Peut-être en saurons-nous plus demain ?





23h34 : Un mot sur l'appel (prochain) de Valls à voter Macron ?

22h09 : Qui est Anticor ? Actionnaires, propriétaires...

22h03 : Emmanuel Macron a-t-il bien tout dit sur son patrimoine ? L'association Anticor a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Elle lui demande "de vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère" de la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle.




(ERIC FEFERBERG / AFP)

21h06 : "Marine Le Pen est un mensonge sur pattes. Ce qu'elle propose, c'est de dire : 'nous on va sortir de la mondialisation mais tous les autres pays sont des imbéciles et vont continuer à acheter français'"

Invité de l'émission Quotidien, sur TMC, le candidat du mouvement En marche ! a violemment taclé la volonté de candidate du FN de sortir de l'Union européenne.

21h06 : Bonsoir @Anonyme, Il y a (au moins) une petite erreur dans votre affirmation. Le parquet national financier (PNF) n'a rien à voir dans cette affaire. C'est l'association Anticor qui a saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour lui demander "de vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère" de la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron. Notre article sur le sujet arrive bientôt.

20h42 : Le pnf saisi pour le patrimoine de Macron et silence radio des médias et oui votre champion est touché et personne n'en parle quelle honte

20h15 : "Vous avez connu la catastrophe (...), vous avez tourné la page. Après que le désastre a été constaté (...), il y a la possibilité de rehausser les collectivités et les territoires, et le niveau de débat public (...) L'image de Vitrolles a été profondément abîmée"

En déplacement à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), l'une des premières municipalités dirigées par le FN entre 1997 et 2002, le premier ministre a tiré à boulets rouges sur le Front national. Il a également sévèrement critiqué les "bobards" de Marine Le Pen sur le plan économique. Revenant sur les promesses de protectionnisme de la candidate frontiste, il a estimé que c'était "l'histoire de l'industrie racontée aux enfants".

20h48 : À chaque nouvelle élection, les hommes politiques peuvent compter sur des soutiens connus de tous les Français. Déjà en 1974, Louis de Funès donnait sa voix à Valéry Giscard d'Estaing. En 1981, Gérard Depardieu soutenait François Mitterrand. Et en 2017 ? Brut fait le point.

(BRUT)

19h19 : @mathieu34 C'est ce que relève un professeur d'économie et soutien d'Emmanuel Macron, sur Twitter. Vous pouvez vérifier très facilement cette différence sur le site de François Fillon, en recherchant le terme "croissance". Voici la page du cadrage économique et celle du cadrage financier.

19h11 : Sachant que vous avez de meilleures capacité de fact-checking que moi, est-ce vrai que le cadrage économique et le cadrage financier du programme de Fillon reposent sur deux hypothèses de croissances différentes ?

19h19 : Tout à fait. Précisément, dans un entretien au Figaro Magazine, Nicolas Dupont-Aignan affirmait qu'il pourrait choisir Marine Le Pen comme Première ministre (féminisons l'expression), s'il était élu. Mais il avait ensuite assuré que Le Figaro avait "oublié de citer les autres patriotes qu['il] avai[t] évoqués : Montebourg ou Chevènement, par exemple." J'ai retrouvé la trace de cet épisode sur LeLab.

18h57 : Pour la dernière élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan n'avait-il pas proposé Marine Le Pen comme Premier(e) ministre ? (J'hésite sur la féminisation de la fonction veuillez m'excuser)

18h20 : "Tout le monde se fout de ma gueule (...) Je ne partage probablement aucune de ses idées. Il y a quelques années, il avait dit qu'il était le 'Irène Frachon' de l'euro, en faisant un rapprochement avec le Mediator. Il a cette idée de se prendre pour un lanceur d'alerte, c'est un zozo."

Voilà par exemple ce que répond la médecin qui a révélé le scandale du Mediator à notre journaliste, au sujet de sa "nomination" à l'hypothétique ministère de la Santé de Nicolas Dupont-Aignan.

18h16 : "Natacha Polony à l'Instruction publique, Henri Guaino à la Défense, Rama Yade aux Affaires étrangères, Philippe Bilger à la Justice, Jean Lassalle à l'Aménagement du territoire, Irène Frachon à la Santé, Malek Boutih à la Politique de la ville, Malika Sorel à l'Intérieur, Jacques Myard aux Affaires européennes, Eugénie Bastié à l'Ecologie..." Nicolas Dupont-Aignan a toutefois omis de contacter les intéressés, mais franceinfo l'a fait, pour recueillir leurs réactions.

18h14 : Nicolas Dupont-Aignan croit dur comme fer en ses chances. Dans son livre Mon agenda de président : 100 jours pour tout changer (éd. Librio), le candidat à la présidentielle imagine ses premiers jours à l'Elysée. Mieux, il dévoile d'ores et déjà la composition de son futur gouvernement.

17h16 : "Je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts."

Emmanuel Macro revient, dans un entretien au journal La Croix, sur la polémique autour de sa déclaration de patrimoine. Il explique que ses revenus ont été divisés par quinze, en 2012, lorsqu'il a quitté la banque Rotschild pour rejoindre l'Elysée.




(CITIZENSIDE / QUENTIN VEUILLET / AFP)

15h38 : Haha, je ne suis pas encore décidé pour qui j'allais voter, mais là avec cette "affaire des costumes", on est ras les pâquerettes :D

15h38 : J'ai 60 ans, j'ai toujours voté à droite, par conviction puis par habitude. Aujourd'hui, je me dis qu'il faut que j'ouvre mes yeux et que je pense à l'avenir, celui de mes petits-enfants, je dois donc voter l'homme et non pas le parti politique. L'avenir de nos petits-enfants est sombre, je ne sais pour qui voter et ne veux en aucun cas cautionner ces gens là. Où allons nous ???

15h38 : Dans les commentaires, vous semblez déboussolés par la tournure que prend cette campagne présidentielle.

15h01 : François Fillon a nié ce matin. "Charles Millon n'a jamais fait partie de mon organigramme de campagne, jamais", a-t-il déclaré. Pourtant, les éléments affirmant le contraire s'accumulent. Et selon L'Express, l'ancien ministre de la Défense, exclu de l'UDF en 1998 après une alliance avec le Front national, a participé, jeudi, à une réunion au QG de campagne de François Fillon.

13h54 : François Fillon a précisé tout à l'heure les grandes lignes de son "projet pour la France". Nous détaillons dans cet article trois mesures qui ont (un peu) changé.


13h32 : Une journaliste de "C Politique", de France 5, apporte des éléments pour montrer que Charles Millon fait partie de l'équipe de François Fillon.

13h19 : C'est une proposition qui ne passe pas inaperçue. Au moment où il est toujours empêtré dans les scandales et les soupçons, François Fillon promet un "code de bonne conduite" pour les ministres, s'il est élu président. Il l'a indiqué tout à l'heure.

12h34 : Comme chaque jour jusqu'au 7 mai, nous vous résumons dans cet article les cinq infos de la campagne. Parmi elles : la plainte que le mouvement En marche ! va déposer après une caricature diffusée par Les Républicains.

12h27 : C'était la bonne blague du jour signée Francois Fillon.

12h27 : Il n'a honte de rien.....

12h27 : Code de Bonne conduite de Fillon : Il se paie vraiment la tête des gens!

12h27 : Code de Bonne conduite de Fillon : Il se paie vraiment la tête des gens!

12h27 : Dans les commentaires, la charte de bonne conduite que François Fillon compte faire signer à ses ministres, s'il est élu, continue de vous faire réagir.

12h15 : C'est un petit refrain entonné par plusieurs responsables politiques ces derniers jours. Derrière l'affaire Fillon se cacherait le problème de la faible rémunération des députés français. Sont-ils si mal payés ? J'ai décortiqué l'ensemble de leurs indemnités.




(NICOLAS MESSYASZ / SIPA)

11h55 : "Il est normal qu'Angela Merkel reçoive les candidats à la présidentielle. Mais je sais ce qu'elle pense, de quel côté son coeur penche. Son projet économique et politique est en concordance avec le mien."

11h45 : "Cela fait un mois que la campagne présidentielle est polluée par des polémiques qui n'ont pas de raisons d'être. Pour des raisons de volonté d'apaisement dans ma famille politique, je n'irai donc pas jusqu'à dévoiler les noms des membres d'un futur gouvernement."

11h43 : "J'étais dans l'esprit de m'engager dans un seul mandat. Je réitère cet engagement devant vous."

11h42 : "Il n'y a qu'une chose qui existe en démocratie, c'est la volonté du peuple. C'est aux Français de décider et à personne d'autre."

11h41 : Pour le code de bonne conduite Fillon n'aura pas à le signer ?

11h40 : Signer un code de bonne conduite?... Fillon gardien et garant de la morale ! Aucune vergogne. A quel niveau de bassesse est-il en train d'humilier la France ?

11h40 : Fillon qui veut faire signer un code de bonne conduite... C'est l'hôpital qui se fout de la charité,... Trop lol !

11h40 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à réagir au code de bonne conduite annoncée par François Fillon. Tous ses ministres devront signer ce code.

11h32 : "Je constituerai un gouvernement restreint avec 15 membres au total. Les effectifs des cabinets seront limités à 10 personnes. Les ministres signeront un code de bonne conduite."

11h19 : "Je veux mettre fin aux 35 heures, refonder le Code du travail et rendre la fiscalité du travail moins punitive. Je veux baisser massivement les impôts et les charges aux entreprises."

11h17 : "Mon objectif tient en trois objectifs : libérer, protéger, réconcilier."

11h12 : Regardez en direct la présentation du programme de François Fillon.