DIRECT. Présidentielle : "Ma candidature n'est pas socialiste", assure Emmanuel Macron

Le fondateur du mouvement En Marche ! a annoncé sa candidature, mercredi, lors d'une visite d'un centre de formation à Bobigny (Seine-Saint-Denis). 

Ce qu'il faut savoir

"Je suis candidat à la présidence de la République." Le fondateur d'En Marche !, Emmanuel Macron, s'est lancé officiellement dans la course à l'Elysée, mercredi 16 novembre, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). L'ancien ministre de l'Economie a ensuite été l'invité du journal de 20 heures de France 2.

Une candidature "sous le signe de l'espérance". Lors d'un discours dans un centre de formation, Emmanuel Macron a dit avoir "vu de l'intérieur la vacuité de notre système politique". Le fondateur d'En Marche ! entend porter un certain renouveau. "Je crois très profondément que rien n'est jamais écrit, et c'est pourquoi je veux porter l'optimisme de la volonté", a-t-il déclaré. 

Un calendrier très calculé. Emmanuel Macron semble avoir accéléré son calendrier et a préféré officialiser sa candidature avant de détailler son projet. Dans son entourage, certains élus ne cachaient pas leur souhait de voir la candidature de l'ex-ministre interférer avec la primaire à droite, dont le premier tour aura lieu dimanche, et le second le 27 novembre. L'impatience des troupes sur le terrain et la montée en puissance de Manuel Valls ont également dicté ce timing.

La gauche appelle déjà à la cohésion. Cette candidature a été accueillie froidement, dès mardi soir, par les cadres du PS. Il faut dire qu'elle risque de handicaper encore un peu plus le chef de l'Etat. "L'enjeu [pour 2017], c'est le rassemblement, c'est la cohésion", a ainsi prévenu François Hollande.