Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo promet une revalorisation du Smic comprise entre "10% et 15%"

La maire de Paris, candidate socialiste à la présidentielle, est l'invitée des "Matins présidentiels" de 7 heures à 9 heures sur franceinfo.

FRANCEINFO
Ce qu'il faut savoir

Elle est la candidate désignée par le Parti socialiste et elle espère voir enfin sa campagne décoller : Anne Hidalgo est l'invitée des "Matins présidentiels" de franceinfo, lundi 25 octobre de 7 heures à 9 heures. Un rendez-vous inédit dans lequel les candidats à l'Elysée détailleront tour à tour leur programme face à Marc Fauvelle, Salhia Brakhlia et les experts de la rédaction. Deux heures en face-à-face et avec les questions des auditeurs pour prendre le temps de comprendre, détailler et questionner son projet présidentiel.

 Eparpillement à gauche. Pour la maire de Paris, sa déclaration de candidature, en septembre à Rouen, ne s'est pas traduite par une dynamique dans les sondages. Elle ne profite pas de l'éparpillement des voix à gauche. Dans l'enquête Ipsos pour Le Monde publié vendredi 22 octobre, Anne Hidalgo est à 5% des intentions de vote au premier tour, derrière Yannick Jadot, seul à gauche à atteindre la barre des 10%, et Jean-Luc Mélenchon (8%).

La main tendue d'Europe Ecologie-Les Verts écartée. Sandrine Rousseau a appelé Anne Hidalgo a rejoindre les écologistes pour la présidentielle. "Merci, Sandrine, mais je ne le ferai pas dans ces conditions-là", lui a répondu Anne Hidalgo.

  A Lille pour un second souffle. Largement investie par le PS, Anne Hidalgo a validé sa candidature samedi à Lille, lors d'un meeting qu'elle avait présenté comme le véritable lancement de sa campagne. C'était le sens de son discours d'investiture, à Lille, sur des terres historiquement socialistes. "Je me battrai jusqu'à la victoire, a assuré la maire de Paris. Une candidature qui refuse la capitulation identitaire, l'exclusion des plus faibles, le repli des nationalistes. Une candidature portée par une femme qui portera aux femmes de notre pays une attention nouvelle."

 Paris, un atout... et un handicap. L'image d'élue parisienne d'Anne Hidalgo reste un handicap pour elle, comme le montre le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, publié vendredi. Ainsi, 39% des Français estiment que la candidate socialiste à la présidentielle, également maire de la capitale, "ne comprend pas assez" ceux qui "vivent hors de Paris". Ils sont 30% à estimer qu'"elle n'est pas capable de rassembler les Français". Dans le même temps, c'est son mandat parisien qui est considéré comme son principal atout : 33% considèrent que sa qualité de maire et l'expérience que cela lui confère sont un atout.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HIDALGO

12h00 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Des forces armées détiennent le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, arrêté après avoir refusé de soutenir un "coup d'Etat", rapporte le ministère de l'Information. Voici ce que l'on sait de la situation.

La maire de Paris Anne Hidalgo était l'invitée des "matins présidentiels" sur franceinfo. Salaire des enseignants, ISF climatique, droit de vote dès 16 ans... Voici ce qu'il faut retenir de l'interview de la candidate socialiste.


Dinah, une adolescente de 14 ans, s'est suicidée alors qu'elle était victime de harcèlement scolaire depuis deux ans. Une marche blanche a été organisée en sa mémoire, hier après-midi, à Mulhouse (Haut-Rhin), et a réuni plus d'un millier de personnes.


Match nul au Vélodrome. L'OM et le PSG se sont tenus en échec et le score est resté bloqué à dans un match marqué par quelques débordements dans les tribunes.

10h22 : Anne Hidalgo était l'invitée ce matin des "matins présidentiels" de franceinfo. Salaire des enseignants, ISF climatique, droit de vote dès 16 ans... Voici ce qu'il faut retenir de l'interview de la candidate socialiste.

09h44 : Anne Hidalgo a réagi ce matin au débat sur l'immigration et aux propos d’Éric Zemmour. La candidate du PS rappelle que ce sont les grandes migrations économiques "qui ont fait en sorte que notre pays soit un grand pays".

09h36 : Bonjour @partialité. Cela s'explique simplement : Anne Hidalgo était l'invitée sur franceinfo des "matins présidentiels" de 7 heures à 9 heures. Nous avons donc passé au crible ses propositions et nous l'avons interrogée sur ses contradictions. Les autres candidats bénéficieront de la même couverture quand ils viendront sur l'antenne de franceinfo. C'est d'ailleurs Marine Le Pen qui sera la prochaine invitée des "matins présidentiels". Bonne journée à vous aussi.

09h31 : C'est bientôt fini ce matraquage d'Hidalgo ce matin ? Pourquoi bénéficie-t-elle de tant de faveurs de la part de FI au point d'avoir un hashtag personnel ! Et tout cela sans aucune contradiction ?

09h28 : La candidate socialiste à la présidentielle de 2022 Anne Hidalgo a affirmé ce matin sur franceinfo que la création d'un droit à mourir dans la dignité pour les personnes en fin de vie "sera la première grande loi sociétale" de son quinquennat si elle est élue et ce "dès l'année 2022". Elle assure d'ailleurs que les Français "sont vraiment une majorité écrasante à réclamer ce droit".

09h23 : "Alors on va se fermer, on va se replier ? On va dire aux enfants 'ayez honte de vos prénoms' ? Mais de qui on se moque ! Notre pays doit être ouvert et bien sûr fixer des règles."

Anne Hidalgo a réagi au débat sur l'immigration et aux propos d’Eric Zemmour. Le polémiste d'extrême droite et probable candidat pour 2022 voudrait notamment imposer des prénoms "français" aux enfants nés dans l'Hexagone.

09h12 : L'"impôt sur la fortune climatique" proposé par Anne Hidalgo sera "entièrement dédié à un fonds qui sera un fonds d'accompagnement de la transition écologique, notamment pour les plus modestes", a précisé la candidate socialiste à la présidentielle sur franceinfo. Cet "ISF climatique" sera proche de l'ancien ISF, remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière au début du quinquennat d'Emmanuel Macron. "On va travailler" sur ses modalités, a précisé la maire de Paris.

09h09 : "Il vaut mieux payer des journalistes" pour "éclairer" que de "commenter des sondages", a déclaré sur franceinfo Anne Hidalgo. la candidate socialiste réagissait à ses mauvais scores dans les sondages, qui la placent entre 4 % et 6 % d'intentions de vote en vu de 2022.

09h03 : A 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

La maire de Paris Anne Hidalgo était l'invitée des "matins présidentiels" sur franceinfo. La candidate socialiste à la présidentielle a réagi à ses mauvais scores dans les enquêtes d'opinion, estimant qu'il "vaut mieux payer des journalistes" à aller sur le terrain "pour éclairer" que de "commenter des sondages qui nous disent que l'élection serait jouée".

Des forces armées détiennent le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, arrêté après avoir refusé de soutenir un "coup d'Etat", rapporte le ministère de l'Information. Des manifestants ont commencé à se rassembler ce matin dans les rues de Khartoum pour protester.

Dinah, une adolescente de 14 ans, s'est suicidée alors qu'elle était victime de harcèlement scolaire depuis deux ans. Une marche blanche a été organisée en sa mémoire, hier après-midi, à Mulhouse (Haut-Rhin), et a réuni plus d'un millier de personnes.


Match nul au Vélodrome. L'OM et le PSG se sont tenus en échec et le score est resté bloqué à dans un match marqué par quelques débordements dans les tribunes.

09h04 : "Il porte l'idéal d'une France de 1942, il ose comparer Pétain à de Gaulle, il ose nous dire que Pétain aurait sauvé les Juifs..."

Eric Zemmour "tient des propos qui sont très souvent condamnables", estime Anne Hidalgo sur franceinfo. "Et le système médiatique lui laisse cette place là ? Il faut reprendre le contrôle, la maîtrise de notre démocratie."

08h42 : Anne Hidalgo, propose de donner le droit de vote dès l'âge de 16 ans pour toutes les élections. La candidate socialiste à la présidentielle "pense qu'il faudrait aussi permettre aux jeunes d'être éligibles, ce sont de grandes réformes dans lequel le Parlement doit être engagé". Elle "ne ferme pas du tout cette porte-là".

08h35 : "Il faut avoir une colonne vertébrale, je suis désolée mais le président de la République change de cap tout le temps."

Interrogée sur sa vision des relations internationales, Anne Hidalgo critique le bilan d'Emmanuel Macron en la matière. "Sur la question de la Chine et la Russie, bien sûr qu'il faut avoir des échanges (...) mais il faut aussi avoir une voix qui porte."

08h20 : "Il va falloir des négociations montrant un cap. Il va falloir augmenter les salaires pour que le travail paie et permette de vivre dignement."

Sur la question des salaires, Anne Hidalgo souhaite une discussion pour permettre "une revalorisation massive, au moins entre 10% et 15%, de l'ordre de 150 euros".

08h21 : Interrogée sur franceinfo sur les personnes avec qui elle souhaite gouverner, Anne Hidalgo annonce vouloir rassembler largement le camp "des progressistes et des écologistes" et tous ceux qui se retrouvent dans son projet d'une gauche de gouvernement. "Jean-Luc Mélenchon, ça paraît difficile compte tenu les positions qu'il défend aujourd'hui", estime-t-elle.

08h23 : "J'aime beaucoup Sandrine Rousseau et je sais que comme moi elle considère que les femmes n'ont pas simplement à passer les plats aux hommes."

Anne Hidalgo a répondu sur franceinfo à l'invitation de Sandrine Rousseau à "collaborer, à prendre [sa] place" avec les écologistes en vu de 2022 en se ralliant à Yannick Jadot. "Merci Sandrine, mais je ne le ferai pas dans ces conditions", a répondu la candidate socialiste.

08h04 : "Vous croyez vraiment qu'on va pouvoir installer des mini centrales électriques un peu partout sur le pays ? Ce n'est pas sérieux."

Anne Hidalgo critique la proposition d'Emmanuel Macron de construire des SMR, des "petits" réacteurs nucléaire. De son côté, la candidate socialiste s'est engagée à ne pas construire de nouvelle centrale.

08h08 : Anne Hidalgo détaille sa proposition d'ISF climatique. Cela "va servir à financer la financer la transition écologique", explique-t-elle, pour permettre par exemple "aux ménages les plus modestes d'acquérir un véhicule électrique". Mais cet impôt ne sera pas prélevé en fonction de l'impact carbone de chaque ménage, comme le proposent certains écologistes. "Je ne veux pas d'usine à gaz, je veux quelque chose qui soit simple et compris par les Français", explique-t-elle.

07h59 : Anne Hidalgo, invitée des "matins présidentiels" de franceinfo, estime que l'indemnité de 100 euros annoncée par le Premier ministre pour ceux qui gagnent moins de 2 000 euros net imposables par mois pour compenser la hausse du prix du carburant est "assez clientéliste en période pré-électorale". La candidate socialiste à la présidentielle calcule que cela revient à "huit euros par mois" pour les bénéficiaires de cette "indemnité inflation" et juge que "franchement ça ne va pas venir aider".

07h49 : "Je ferai de la question de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes, un rendez-vous de mon quinquennat."

07h48 : "Sur la question du temps de travail, je prône de grandes négociations avec une grande conférence sociale (...) mais je ne ferai pas une loi."

Anne Hidalgo souhaite faire confiance au dialogue social concernant la réduction du temps de travail.

07h45 : "Je pense qu'il faudrait mieux payer les journalistes pour aller sur le terrain (...) pour faire ce travail, plutôt que de commenter des sondages."

Interrogée sur sa faible dynamique dans les sondages, Anne Hidalgo a préféré saluer l'initiative de Ouest-France qui a annoncé mettre fin à la publication de sondages durant la campagne pour la présidentielle.

07h21 : Interrogée sur sa proposition de doublement des salaires des enseignants sur l'ensemble de leur carrière, Anne Hidalgo précise sa promesse. Elle veut un salaire de départ de 2 300 euros (et non plus 1 700 euros). Elle évoque également le chiffre de 4 000 euros en fin de carrière pour les enseignants.

07h19 : "Ce qui est de gauche, c'est de considérer que pour les personnes les plus fragiles et les classes moyennes, il faut les accompagner dans la transition écologique."

07h15 : "Moi je propose depuis plusieurs semaines de passer la TVA à 5,5%, au lieu de 20, sur l'essence (...) A situation exceptionnelle, il faut des solutions exceptionnelles."

Anne Hidalgo, invitée ce matin des "Matins présidentiels" de franceinfo, critique le dispositif retenu par le gouvernement pour accompagner la hausse des prix des carburants.

07h24 : Commençons tout de suite avec un point sur l'actualité :

La maire de Paris Anne Hidalgo est l'invitée des "Matins présidentiels", de 7 heures à 9 heures, sur franceinfo. La candidate socialiste à la présidentielle doit encore convaincre. Selon un sondage Ipsos, un tiers des Français interrogés estime que la maire de Paris n'est "pas crédible" et ils sont 28% à considérer "qu'elle n'a pas la stature présidentielle".


Dinah, une adolescente de 14 ans, s'est suicidée alors qu'elle était victime de harcèlement scolaire depuis deux ans. Une marche blanche a été organisée en sa mémoire, hier après-midi, à Mulhouse (Haut-Rhin), et a réuni plus d'un millier de personnes.

Au Grand Prix des Etats-Unis de F1, le Néerlandais Max Verstappen s'est imposé, accentuant son avance sur Lewis Hamilton, son rival pour la course au titre de champion du monde.


Match nul au Vélodrome. L'OM et le PSG se sont tenus en échec et le score est resté bloqué à dans un match marqué par quelques débordements dans les tribunes.