Présidentielle 2022 : Jean Castex estime "nécessaire" qu'Emmanuel Macron soit réélu

Le Premier ministre était l'invité du Journal de 20 heures de TF1.

Le Premier ministre Jean Castex lors d\'une conférence de presse à Paris, le 16 mars 2022.
Le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse à Paris, le 16 mars 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Je viens avec une casquette particulière, celle de soutien d'Emmanuel Macron, et c'est la première fois." Invité du 20 heures de TF1, le Premier ministre Jean Castex a affiché lundi 21 mars son soutien officiel au président sortant. "Je veux témoigner devant nos concitoyens combien il me semble nécessaire qu'ils puissent lui donner le mandat pour poursuivre sa mission dans le contexte que nous connaissons", a-t-il déclaré. Ce direct est maintenant terminé.

Progression pour Marine Le Pen. La candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, progresse légèrement dans les intentions de vote au premier tour, selon notre sondage quotidien Ipsos Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien/Aujourd'hui en France. La députée est créditée de 17% des intentions de vote (+0,5 point) derrière le président sortant, Emmanuel Macron, à 30,5%. Après Jean-Luc Mélenchon, à 13%, Eric Zemmour (10%, -1 point) et Valérie Pécresse (10%, stable) font désormais jeu égal, d'après notre sondage quotidien. Suivez notre direct. 

Le Pen critique la remise sur le carburant du gouvernement. "C'est une forme d'escroquerie." Invitée de franceinfo, Marine Le Pen a dénoncé la remise de 15 centimes par litre instaurée sur tous les carburants par le gouvernement. La candidate du Rassemblement national à la présidentielle propose la "baisse de la TVA à 5,5%" sur l’énergie. Cela coûterait "12 milliards d’euros : je les assume", a-t-elle ajouté. 

Dominique Sopo dénonce une "ambiance extrêmement raciste". Venu présenter les résultats d'une enquête auprès des agences immobilières pour voir celles qui acceptent de prendre en compte les critères discriminatoires de certains propriétaires, le président de SOS Racisme a dénoncé "une ambiance extrêmement raciste", à moins de trois semaines du premier tour. "On parle de "grand remplacement" (...). Des débats ont débuté il y a quelques semaines pour savoir si Pétain avait sauvé ou non des juifs français. C'est totalement ahurissant", a-t-il déploré.

"On ne peut pas, pendant dix ans, faire l'impasse d'un débat", insiste Jacob. Invité des "4 Vérités" de France 2 lundi matin, le président des Républicains Christian Jacob a dénoncé le choix d'Emmanuel Macron de ne pas débattre avec les autres candidats avant le second tour. "On ne peut pas faire l'impasse sur le débat démocratique. Il est nécessaire d'avoir cet échange, une confrontation, avec Emmanuel Macron", a-t-il lancé, estimant que le débat avait été escamoté en 2017 par la configuration du second tour, qui avait opposé le candidat LREM à Marine Le Pen.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRESIDENTIELLE

22h43 : L'actualité s'accélère, mais n'oublions pas de lister les contenus incontournables de la journée :

Un focus sur ce que changerait la proposition d'Emmanuel Macron de permettre aux couples en concubinage de déclarer ensemble leurs impôts ;


Ce reportage à Chisinau, la capitale de la Moldavie, où les passants s'habituent à vivre en voisins d'un pays en guerre, avec la crainte d'une contagion du conflit ;

Et ce reportage à Kiev, au sein d'un collectif de volontaires et d'artistes qui fabrique des gilets pare-balles.

20h49 : "Depuis quatre ans nous avons tout fait pour remettre en ordre de marche un Parti socialiste et faire en sorte que dans cette élection nous puissions arriver avec un niveau de crédibilité qui soit celui qui permet d'arriver à être parmi les premiers."

"Il y a aujourd'hui de vraies différences qui justifient un soutien à la candidature d'Anne Hidalgo", déclare sur franceinfo Olivier Faure, premier secrétaire du PS.

20h44 : Invité du JT de TF1, le Premier ministre Jean Castex, qui appelle à voter pour Emmanuel Macron, affirme que ce dernier mettra en place la réforme des retraites, "le plus rapidement possible", s'il est réélu.

19h08 : Vous comptez ne pas voter lors de l'élection présidentielle ? Votre témoignage nous intéresse. Si vous êtes d'accord pour raconter les motivations de votre abstention et être photographié pour franceinfo, veuillez me contacter à l'adresse mail suivante : robin.prudent@francetv.fr et m'indiquer vos coordonnées. Merci.

19h04 : Emmanuel Macron, le président sortant, candidat à sa réélection, souhaite "permettre à tous les couples vivant ensemble de réduire leurs impôts comme s'ils étaient mariés ou pacsés". Cela reviendrait à permettre aux concubins en union libre de déclarer leurs impôts ensemble et d'être considérés comme un foyer fiscal unique. Que changerait cette mesure ? Fabien Jannic-Cherbonnel fait le point pour franceinfo.

18h57 : "Je ne vais pas être cruel, je ne l'ai pas exprimé ainsi, mais un président de la République, parfois n'aurait pas dû dire ça, je pense à ce qu'il a dit sur les non-vaccinés, je pense aussi [à ce qu'il a dit] sur le chômage."

Près d'une semaine après avoir interrogé la "légitimité" d'un président élu sans campagne, le président du Sénat, Gérard Larcher, a assuré à France Bleu Normandie qu'au vu de sa fonction, il est de sa "responsabilité de dire qu'une campagne électorale n'est pas simplement une espèce d'agitation pour faire une élection, que c'est l'occasion de poser les sujets, de poser les problèmes".

18h21 : La candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen, creuse l'écart sur ses poursuivants, selon notre sondage quotidien. La députée est créditée de 17% des intentions de vote (+0,5 point) derrière le président sortant, Emmanuel Macron, à 30,5%. Après Jean-Luc Mélenchon, à 13%, Eric Zemmour (10%, -1 point) et Valérie Pécresse (10%, stable) font désormais jeu égal. La candidate du Rassemblement national à l\'élection présidentielle, Marine Le Pen, le 15 mars 2022 à Montrouge (Hauts-de-Seine).  (THOMAS COEX / AFP)

09h58 : "Des débats ont débuté il y a quelques semaines pour savoir si Pétain avait sauvé ou non des juifs français. C'est totalement ahurissant." Invité de franceinfo, Dominique Sopo, le président de SOS Racisme appelle les candidats à "la fonction suprême de la République française" à porter davantage "les questions d'égalité".

09h13 : "Je n'ai pas d'admiration particulière" pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky, estime Marine Le Pen. "C'est parce que nos propres dirigeants ne se comportent pas toujours comme des chefs d'Etat qu'on trouve que c'est merveilleux quand les autres le font", a-t-elle ajouté. Retrouvez toute l'actualité présidentielle dans notre direct.

08h56 : "Pour permettre de faire des économies sur le RSA, je propose de limiter le RSA sur les étrangers à ceux qui peuvent montrer qu'ils ont fait 5 ans d'équivalent temps plein en France", présente Marine Le Pen sur franceinfo. Emmanuel Macron a annoncé vouloir conditionner ce revenu à une activité minimale.

08h45 : "Mon choix prioritaire est le pouvoir d'achat des Français. On compense [ce choix] avec le coût de l'immigration, les coûts de la fraude, le coût des agences, McKinsey par exemple."

La candidate du Rassemblement national est l'invitée de franceinfo. Elle souhaite baisser la TVA à 5,5% sur l'essence, le gaz et l'électricité.

07h53 : "Aujourd'hui on culpabilise beaucoup une partie des classes populaires en raison de leur mode de vie, parce qu'ils roulent encore en voiture, parce qu'ils mettent du diesel (...) à un moment donné, je dis stop."

Sur France inter, le candidat PCF assure vouloir accompagner les classes populaires dans la transition énergétique, sans "taper" leur pouvoir d'achat.