Comptes de campagne : Benoît Hamon a bénéficié de 310 000 euros de ristournes

La remise a été effectuée par la société Match Event, sur une facture totale de 1,7 million d'euros, soit une réduction de 40%.

Benoît Hamon, alors candidat à la présidence de la République, donne un meeting à la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017.
Benoît Hamon, alors candidat à la présidence de la République, donne un meeting à la Mutualité, à Paris, le 23 avril 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Il avait vivement critiqué les rabais obtenus par l'équipe d'Emmanuel Macron. Mais l'ex-candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, a lui aussi bénéficié d'importantes ristournes. La société Match Event lui a ainsi offert une remise de 310 000 euros, sur une facture totale de 1,7 million d'euros (soit une réduction de 40%), révèle Le Parisien vendredi 22 juin, confirmant une information de L'Obs.

Une seconde remise concerne "quelques centaines d'euros de ristourne en plus de 'la remise usuellement admise de 20%' par la société [d'objets publicitaires] Tapis Rouge", écrit L'ObsContacté par l'hebdomadaire, Match Event explique que la remise accordée au candidat socialiste est un geste commercial. 

Nous étions en concurrence avec d'autres entreprises. Nous voulions le marché et comme nous avons les prix parmi les plus hauts du marché, nous avons accordé une remise pour nous aligner.Match EventL'Obs

Une remise "conforme" selon l'équipe de Hamon

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), chargée de vérifier les comptes des candidats, a interrogé l'équipe de Benoît Hamon sur ces remises. Celle-ci a assuré avoir vérifié "dès l'origine" auprès de Match Event que la remise de 40% était "en conformité avec les principes applicables aux comptes de campagne", révèlent des documents consultés par L'Obs et Le Parisien. Pour preuve, elle a fourni plusieurs factures adressées par Match Event à d'autres clients, avec une remise semblable.

La Commission s'est contentée des explications données. Pourtant, un document interne à la CNCCFP révélé par franceinfo indique que si un fonctionnaire de la Commission constate une remise dépassant "la limite maximale comprise entre 15% et 20%", ce dernier doit engager une procédure contradictoire en vue du rejet pour "don de personne morale"

Des "dépenses potentiellement surévaluées"

Mais ça n'est pas tout. La CNCCFP a également mis en lumière d'importantes "dépenses potentiellement surévaluées", note L'Obs. Les rapporteurs ont pointé les factures de deux meetings, celui du 19 mars 2017 à Bercy et celui du 19 avril 2017 place de la République, à Paris, dont les prestations apparaissent jusqu'à "60% plus élevées" que les prix du marché. Le prestataire, la société RégieTeK, justifie ces coûts auprès du Parisien par l'organisation "dans l'urgence" de ces meetings.

Après ces révélations, l'association Anticor a porté plainte début juin auprès du parquet de Paris. Elle souhaite que la justice vérifie "la probité des comptes" des principaux candidats, dont Emmanuel Macron et Benoît Hamon.