Cet article date de plus de deux ans.

Présidentielle : "La seule union des droites possible, c'est autour de moi", assure Valérie Pécresse

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France

La candidate des Républicains a répondu à Eric Zemmour, qui accusait lundi sur franceinfo Valérie Pécresse d'avoir "déjà préparé son ralliement à Emmanuel Macron à 20h02".

"J'ai entendu un moment de vérité hier soir, puisqu'Éric Zemmour, qui a déjà acté sa défaite, a dit qu'il se présenterait aux législatives", a déclaré Valérie Pécresse, candidate Les Républicains à la présidentielle, ce mercredi sur franceinfo. Son adversaire de Reconquête! à la présidentielle a en effet ouvert la voie, mardi sur France 2, à une candidature aux élections législatives en cas de défaite dans la course à l'Élysée.

Dimanche soir, à l'issue du premier tour, Éric Zemmour "sera M. 21h01, il appellera à voter Marine Le Pen et ils se présentera aux législatives sous ses couleurs", a assuré Valérie Pécresse, en réponse à des propos tenus par le candidat d'extrême droite, lundi sur franceinfo. Ce jour-là, il a assuré qu'elle "a déjà préparé son ralliement à Emmanuel Macron à 20h02". Interrogée, Valérie Pécresse a assuré qu'elle ne travaillerait pas avec Emmanuel Macron mais n'a pas répondu sur un éventuel appel à voter pour le candidat En Marche en cas de duel Emmanuel Macron - Marine Le Pen le 24 avril.

Elle dit incarner la "vraie droite de gouvernement"

"La seule union des droites possible, c'est autour de moi", a-t-elle aussi affirmé, alors qu'elle était interrogée sur d'autres propos tenus par l'ancien polémiste, ce mercredi sur France Inter. "Je serai au second tour et le 25 [avril] au matin, je serai soit président de la République, soit chef de l'opposition et je ferai enfin cette réconciliation des droites que personne ne veut faire, ni Marine Le Pen, ni Mme Pécresse", a-t-il dit.

Selon elle, "il y a aujourd'hui la division de l'extrême-droite d'un côté, avec un Éric Zemmour qui appellera à voter Marine Le Pen et qui fera des meetings avec Marine Le Pen, et il y a une vraie droite de gouvernement", qu'elle dit incarner et "dont Emmanuel Macron a peur". Elle en a ainsi profité pour "remercier" l'ancien candidat LR à la présidentielle François Fillon pour son "soutien" réaffirmé lundi. Un soutien qui n'est pas anodin, dans la mesure où le vote des électeurs fillonistes en 2017 est disputé à droite.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.