Présidentielle 2022 : on a vérifié cinq affirmations de Valérie Pécresse dans "les matins présidentiels"

La candidate Les Républicains a répondu pendant deux heures ce lundi 10 janvier aux questions de franceinfo. Prison, éducation, pass vaccinal, nucléaire, la Cellule Vrai du Faux a vérifié cinq affirmations de Valérie Pécresse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Valérie Pécresse, candidate LR à l'élection présidentielle, était l'invitée des "matins présidentiels" le lundi 10 janvier 2022.   (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France et candidate à l'élection présidentielle 2022, était l'invitée des "Matins présidentiels" de franceinfo, lundi 10 janvier.

>>> Sécurité, économie, énergie... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Valérie Pécresse sur franceinfo

La cellule Vrai du Faux de franceinfo a passé au crible les deux heures d'entretien et a vérifié cinq déclarations de la candidate.

1"Les peines de moins d’un an sont quasi-systématiquement aménagées. On ne les exécute plus." 

C'est plutôt faux. La déclaration de Valérie Pécresse est plutôt fausse. L'aménagement de peine dont parle la candidate existe bien et prévoit que les peines de moins de six mois doivent être aménagées et les peines entre 6 et 12 mois peuvent l'être, 
mais ce n'est pas forcement automatique. Si le tribunal ou le juge d'application des peines considère que les conditions pour un aménagement de peine ne sont pas remplies, par exemple si la personne condamnée n'a pas de domicile, elle devra effectuer sa peine en prison.

Si on regarde les derniers chiffres de l'Administration pénitentiaire, publiés en octobre dernier, on peut y lire que sur les quelques 47 000 détenus condamnés actuellement dans les prisons françaises, un peu plus de 12 000 ont écopé d'une peine de moins d'un an de prison. C'est à dire plus du quart des détenus derrière les barreaux en ce moment. 

2"Nous avons pratiquement un quart des détenus dans les prisons françaises qui sont étrangers"

C'est vrai. Au dernier pointage de l'Administration pénitentiaire, il y avait 17095 détenus étrangers détenus le 1er octobre dernier. Ce qui représente 24,71% de l'ensemble des prisonniers alors que les étrangers ne représentent que 7% de la population française. Pour contextualiser ce chiffre, il faut aussi prendre en compte le fait que les étrangers sont plus souvent condamnés à de la prison ferme que les autres justiciables.

> A lire aussi : Les étrangers sont-ils surreprésentés en prison ?

3"Plus de la moitié du groupe En Marche n'a pas voté le pass vaccinal"


C'est Faux. Alors qu'une partie des députés Les Républicains n'a pas suivi les consignes de Valérie Pécresse, favorable au pass vaccinal, la candidate LR a affirmé que le président "a aussi ses frondeurs" en affirmant que "plus de la moitié du groupe En Marche n'a pas voté le pass vaccinal (...) alors que 80% des députés Les Républicains ne se sont pas opposés à ce texte". 

Dans son calcul, Valérie Pécresse prend en compte les députés qui n'ont pas voté. D'après les chiffres de l'Assemblée nationale, on voit qu'au sein du groupe La République en marche, le taux de participation a été de 51%. Parmi ceux qui ont voté, ils ont largement voté pour, à plus de 97%. Si on enlève les députés absents, il y a eu seulement trois contre et une abstention. En revanche, si on regarde maintenant du coté du groupe Les Républicains, 
la participation a été de 72%. Parmi eux, 38% se sont prononcés pour, 32% contre, 30% se sont abstenus. En clair, c'est bien Le groupe LR qui a été le plus divisé lors de ce vote à l'Assemblée. 

4“On a malheureusement de plus en plus de jeunes qui décrochent (à l'école) et qui décrochent dès la sixième"

C'est plutôt faux. Selon les chiffres du rapport de 2021 “Repères et références statistiques” (RERS), la part des “sortants précoces” du système scolaire a chuté de 9,2% en 2015 à 8% en 2020. Un chiffre respectant l’objectif fixé par l’Union européenne : que les sorties précoces représentent moins de 10% des 18-24 ans à l’horizon 2020.  En moyenne, entre 2017 et 2019, 743 000 jeunes Français sont sortis de formation initiale. 12% d’entre eux en sont sortis avec le brevet ou aucun diplôme selon le rapport RERS. Le même rapport précise que la part des élèves sortant de l’enseignement secondaire au niveau collège, CAP ou BEP, diplômés ou non, est passée de 7,9% en 2009 à 5,4% 10 ans plus tard. Plus généralement, la plupart des indicateurs mesurant le décrochage scolaire, sont en baisse depuis quelques années, indique la synthèse du Centre national d’évaluation du système scolaire (Cnesco).

5"Emmanuel Macron a fermé Fessenheim, et aujourd'hui il rouvre des centrales à charbon"

C'est faux ...mais avec un peu de vrai. La centrale nucléaire de Fessenheim a effectivement fermé pendant le quinquennat d'Emmanuel Macron, en juin 2020, alors qu’elle était la plus vieille centrale de France. En revanche, il est faux de dire que des centrales à charbon ont rouvert. Les deux centrales de ce type, Saint-Avold (Moselle) et Cordemais (Loire-Atlantique), produisent actuellement de l’électricité car le parc nucléaire n’en fournit pas assez. Pour autant, ce n’est pas à cause de la fermeture de Fessenheim que la production nucléaire est insuffisante. Ces centrales à charbon, qui doivent fermer à plus ou moins long terme, continuent de tourner car 12 réacteurs nucléaires sont à l’arrêt en ce début d’année, soit 20% du parc français. Deux centrales, Civaux (Vienne) et Chooz (Ardennes) sont complètement arrêtées pour des défauts sur leur circuit de refroidissement, ce qui représente quatre réacteurs de moins. En outre, huit réacteurs sont également à l’arrêt pour maintenance dans quatre autres centrales nucléaires. Fessenheim, pour mémoire, ne possédait que deux réacteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Candidats à l'élection présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.