Présidentielle : Calais, Fessenheim, Notre-Dame-des-Landes... Ces résultats intéressants que vous n'avez pas forcément remarqués

D'une manière ou d'une autre, ces neuf villes ont fait parler d'elles durant la campagne présidentielle. Franceinfo s'est penché sur leur vote.

Manifestation d\'agriculteurs à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), contre le projet d\'aéroport, le 10 novembre 2016. 
Manifestation d'agriculteurs à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), contre le projet d'aéroport, le 10 novembre 2016.  (DAMIEN MEYER / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a les fiefs des candidats et les grandes villes. Et puis, il y a les cités méconnues ou moins connues, mais qui se sont retrouvées au cœur d'une actualité qui a, peut-être, influencé le choix des électeurs. Comment ces communes ont-elle voté au premier tour de l'élection présidentielle, qui a vu Emmanuel Macron (23,86%) arriver en tête, devant Marine Le Pen (21,43%), dimanche 23 avril ? 

>> Suivez en direct le début de l'entre-deux-tours

Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

Pourquoi est-ce intéressant ? Cette commune de Seine-Saint-Denis a notamment été marquée, en 2017, par une retentissante affaire de violence policière présumé, qui a conduit Théo, 22 ans, à l'hôpital, et entraîné la mise en examen d'un policier pour "viol". La mairie d'Aulnay-sous-Bois est à droite depuis 2014, mais les électeurs avaient largement choisi François Hollande en 2012.

Quel est le résultat au premier tour ? Comme ses voisines Rosny, Montfermeil, Bobigny, Saint-Ouen, Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois a propulsé Mélenchon en tête. Le candidat de la France insoumise a obtenu 33,81% des suffrages à Aulnay, largement devant Emmanuel Macron et ses 22,19%. Comme le résume Le Parisien, "la banlieue rouge a retrouvé sa couleur, après avoir flirté avec le rose ces dernières années".

Amiens (Somme)

Pourquoi est-ce intéressant ? La Somme est devenue l'un des symboles d'une France en voie de désindustrialisation. Plus que le lieu de naissance d'Emmanuel Macron, qui n'en fait pas vraiment son fief, Amiens est, en outre, une ville marquée par la menace de délocalisation de l'usine de sèche-linges Whirlpool vers la Pologne, prévue en juin 2018, menaçant plus de 600 emplois. Environ 290 salariés travaillent sur le site, auxquels s'ajoutent 250 intérimaires employés quasiment en permanence et une centaine de salariés chez des sous-traitants. 

Quel est le résultat au premier tour ? Dans cette ville de la Somme, le fondateur d'En marche !, qui s'est engagé à se rendre à Amiens pendant l'entre-deux-tours, arrive en tête, avec 28,01% des voix. Il est suivi de Jean-Luc Mélenchon (24,87%). Quant à Marine Le Pen, qui a promis que l'usine ne fermerait pas si elle est élue, elle atteint 18,42%.

Bordeaux (Gironde)

Pourquoi est-ce intéressant ? C'est la ville d'Alain Juppé, qui a longtemps cru qu'il serait le candidat de la droite à la présidentielle. Donné favori de la primaire à droite, mais battu par François Fillon, le maire de Bordeaux a ensuite espéré le retrait de son rival, empêtré dans les soupçons d'emplois fictifs. Mais ce dernier n'a finalement jamais renoncé, malgré sa mise en examen. Alain Juppé a donc affiché un soutien discret à l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Quel est le résultat au premier tour ?  A Bordeaux, ville historiquement à droite, Emmanuel Macron (31,26%) s’impose devant Jean-Luc Mélenchon (23,40%). François Fillon (21,80%) est nettement distancé, même s'il réalise un meilleur score qu'à l'échelle nationale, et Benoît Hamon (10,06%) arrive devant Marine Le Pen (7,39%).

Calais (Pas-de-Calais)

Pourquoi est-ce intéressant ? C'est la plus grande ville du Pas-de-Calais, dont la maire Les Républicains, Natacha Bouchart, soutenait François Fillon. Ces dernières années, Calais et son port tourné vers le Royaume-Uni est devenu l'un des épicentres de la crise migratoire, en raison des milliers de migrants qui s'y sont pressés en espérant traverser la Manche.

Quel est le résultat au premier tour ? Marine Le Pen arrive très largement en tête à Calais, avec 37,17% des voix : soit quatre points de plus que son score dans le Pas-de-Calais (34,34%), déjà supérieur au total national (21,43%). La candidate du FN enregistre au passage une spectaculaire progression par rapport à 2012. Contrairement aux résultats nationaux, Marine Le Pen l’emporte d'ailleurs dans presque toutes les communes du Calaisis (elle atteint même 48,74% à Sanghen).

Evry (Essonne)

Pourquoi est-ce intéressant ? Evry est le fief de Manuel Valls, qui en a été le maire. L'ancien Premier ministre, battu à la primaire de la gauche, a appelé à voter pour Emmanuel Macron, rompant son engagement à soutenir le vainqueur de la primaire, Benoît Hamon.

Quel est le résultat du premier tour ? Les électeurs d'Evry n'ont pas vraiment tenu compte de l'appel de Manuel Valls à voter Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon y fait un score de 34,69%, bien loin devant le candidat d'En marche !, à 26,93%. Encore plus loin derrière, le PS explose en vol dans ce fief socialiste historique : Benoît Hamon plafonne à 8,67% derrière Marine Le Pen (11,73%) et François Fillon (9,98%).

Fessenheim (Haut-Rhin)

Pourquoi est-ce intéressant ? Comme le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), Fessenheim est un vieux dossier qui divise. Cette ville du Haut-Rhin abrite une centrale nucléaire vieillissante, condamnée à la fermeture par François Hollande. Le site de Fessenheim fait travailler directement 850 personnes, et 2 000 en sous-traitance. Son démantèlement, acté sur le papier, est désormais soumis à la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche).

Quel est le résultat au premier tour ? Il faut tout d'abord noter la forte mobilisation des électeurs de Fessenheim, où la participation atteint 85,30%, largement au-dessus de la moyenne nationale (76,21%). Marine Le Pen arrive confortablement en tête (31,77%), devant François Fillon (23,97%). Emmanuel Macron se hisse difficilement en troisième position avec 14,37%. Nicolas Dupont-Aignan (11,55%) y devance Jean-Luc Mélechon (11,34%)

Grande-Synthe (Nord)

Pourquoi est-ce intéressant ? A environ 40 km de Calais, Grande-Synthe, dirigée par l'écologiste Damien Carême, a vécu différemment la crise migratoire. Un camp d'accueil des migrants, qui se voulait exemplaire, y a été installé à l'initiative de la mairie, en 2016, mais il a été détruit par un incendie, en avril 2017

Quel est le résultat au premier tour ? C'est un îlot rouge, dans une grande mer de bleu marine. A Grande-Synthe, les électeurs ont plébiscité Jean-Luc Mélenchon à 33,80%. Le candidat de la France insoumise devance Marine Le Pen qui cumule 30,96% des suffrages exprimés. Emmanuel Macron arrive en 3e position avec 13,79% et Benoît Hamon ne dépasse pas les 8%, alors qu'il comptait le maire Damien Carême (EELV depuis 2015) dans son équipe de campagne.

Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique)

Pourquoi est-ce intéressant ? Le combat contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est toujours d'actualité. Et la situation est figée : pas d'évacuation en vue, au moins jusqu'à ce qu'un nouveau locataire s'installe à l'Elysée et que le dossier soit de nouveau arbitré. Sur la ZAD, les opposants au projet hésitaient entre voter Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon ou choisir l'abstention.

Quel est le résultat au premier tour ? Avec 30,60% des voix, Jean-Luc Mélenchon, qui a souvent jugé le dossier comme "un grand projet inutile", arrive largement en tête du premier tour à Notre-Dame-des-Landes. Il devance les deux qualifiés au second tour, Emmanuel Macron (18,82%) et Marine Le Pen (18,52%), qui n'ont pas affiché d'opinion claire sur ce futur aéroport. La participation y est forte, avec 84,63%.

Tulle (Corrèze)

Pourquoi est-ce intéressant ? C'est là que François Hollande avait savouré sa victoire en 2012, avec La Vie en rose à l'accordéon pour bande originale. Le président de la République, qui a choisi ne de pas briguer de nouveau mandat (une première dans l'histoire de la Ve République), s'est rendu dans son fief corrézien, où il reste très apprécié, pour voter. Mais il n'a jamais donné ouvertement de consigne de vote.

Quel est le résultat au premier tour ? A Tulle, Emmanuel Macron arrive en tête (30,8%) devant Jean-Luc Mélenchon (23,72%). Le candidat PS Benoît Hamon est loin derrière (9,07%). Dès 20h15, François Hollande a d'ailleurs appelé Emmanuel Macron pour le féliciter, selon l'Elysée.