Alain Minc, Corinne Lepage, Renaud Dutreil : ces personnalités classées à droite qui soutiennent Emmanuel Macron

Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et soutien d'Alain Juppé pour la primaire de la droite, Alain Minc a annoncé qu'il voterait pour l'ancien ministre de l'Economie.

Alain Minc lors d\'un meeting d\'Alain Juppé, dont il était alors un soutien, au Zénith de Paris, le 14 novembre 2016.
Alain Minc lors d'un meeting d'Alain Juppé, dont il était alors un soutien, au Zénith de Paris, le 14 novembre 2016. (MAXPPP)

Le positionnement d'Emmanuel Macron, qui se réclame ni de droite ni de gauche, séduit des députés socialistes, et a convaincu des personnalités de la société civile et du monde de l'entreprise. Mais l'ancien ministre de l'Economie récolte aussi de plus en plus de soutiens de personnalités clairement classées à droite ou au centre-droit. Dimanche 22 janvier, l'essayiste et homme d'affaires Alain Minc annonce qu'il votera pour lui, dans une interview au JDD. Retour sur ces personnalités de droite qui soutiennent Emmanuel Macron.

Alain Minc

Pourquoi le classe-t-on à droite ? En parallèle de sa carrière dans le monde de l'entreprise et d'essayiste prolifique, Alain Minc a joué le rôle de conseiller politique. Soutien d'Edouard Balladur en 1995, il avait soutenu et aidé Nicolas Sarkozy en 2007 et jusqu'en 2012, avant de s'en détacher. Mais pour 2017, il a d'abord soutenu un autre candidat de droite, Alain Juppé, jusqu'à la défaite de ce dernier à la primaire de son camp.

Une décision qui n'a pas été oubliée dans le camp Macron, où il n'est pas forcément le bienvenu : samedi, le secrétaire général d'En Marche !, Richard Ferrad, a réagi sur Twitter aux propos d'Alain Minc en le qualifiant de "girouette" qui "a naguère prédit et voulu notre échec".

Pourquoi soutient-il Emmanuel Macron ? "Il est le seul candidat authentiquement européen", estime Alain Minc, qui en fait la raison principale de son vote. "Ses meetings sont les seuls où l’on voit des drapeaux européens." Il reproche notamment à François Fillon de ne pas être, lui, assez en faveur d'une Europe "supranationale". Il est également séduit par la jeunesse de Macron, estimant que son élection serait une marque de "culot".

En revanche, il n'a pas fait son choix en fonction du programme économique du candidat : "Vous le connaissez, vous, son programme économique ?", répond-il avec un rire au JDD.

Corinne Lepage et Jean-Marie Cavada

Pourquoi les classe-t-on à droite ? Tous deux étaient des soutiens de François Bayrou en 2007. Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement d'Alain Juppé, avait même pris la vice-présidence du MoDem. Depuis, tous deux se sont éloignés du maire de Pau. Corinne Lepage dirige le parti écologiste Cap21, et Jean-Marie Cavada est président du mouvement Génération citoyens, après un passage au Nouveau Centre.

Pourquoi soutiennent-ils Emmanuel Macron ? "En l'état actuel des choses, le seul en capacité de soulever l'enthousiasme, de porter un projet, c'est Emmanuel Macron", explique Corinne Lepage, s'exprimant au nom d'un collectif auquel appartient également Jean-Marie Cavada. Tous deux ont annoncé leur soutien à Emmanuel Macron le 12 janvier.

Corinne Lepage trouve l'ancien ministre de l'Economie "beaucoup plus moderne" que François Bayrou dans sa volonté de se situer en-dehors des partis et de ne pas conclure d'accord avec eux. Elle a regretté, en revanche, qu'il ne soit "pas un écologiste", mais "l'immense majorité de la classe [politique] française n'est pas écologiste."

Renaud Dutreil

Pourquoi le classe-t-on à droite ? Renaud Dutreil a été secrétaire d'Etat puis ministre de Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin, s'occupant tour à tour des PME et de l'Artisanat ainsi que de la Fonction publique. Après un an comme député UMP de la Marne, il a quitté la vie politique en 2008 pour le privé.

Pourquoi soutient-il Emmanuel Macron ? Renaud Dutreil est un soutien de la première heure d'Emmanuel Macron : présent comme spectateur à son premier meeting à Paris, en juillet 2016, il était sur scène lors d'un autre meeting parisien en décembre. Il le juge "différent du vieux système", expliquait-il au Lab en septembre, au moment de lancer une page Facebook "La droite avec Macron". Mais il assure qu'il ne souhaite pas revenir en politique dans un éventuel gouvernement.