Cet article date de plus de cinq ans.

Présidentielle : "Pour les trois candidats issus de la gauche du gouvernement, on a une indécision très forte"

À neuf jours de l'élection présidentielle, un tiers des Français sont encore indécis, selon un sondage Odoxa réalisé pour franceinfo. Un indécision plus forte chez les électeurs de gauche où l'"on a vraiment une indécision très forte", souligne Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les affiches des candidats à l'élection présidentielles à Pont-de-Roide, dans le Doubs, le 13 avril 2017. (MAXPPP)

Un tiers des Français sont encore indécis à 9 jours du premier tour de l'élection présidentielle, selon les résultats d'un sondage Odoxa réalisé pour franceinfo publié vendredi 14 avril. L'élection présidentielle de 2017 présente une incertitude record, 32% de Français, contre 25% habituellement, hésitent encore entre plusieurs candidats.

"Cela s'est amélioré d'une vingtaine de points en un peu plus d'un mois, mais c'est vrai que pour les trois candidats issus de la gauche du gouvernement, on a vraiment une indécision très forte", a expliqué sur franceinfo Céline Bracq, directrice générale d’Odoxa. "Les plus déstabilisés sont les sympathisants du Parti socialiste : 43% d'entre eux hésitent encore entre plusieurs candidats. Toute la gauche est poreuse."

Le programme va être décisif dans le choix des électeurs

Entre les programmes, le vote utile et les sondages, les électeurs ne savent plus vraiment quoi faire. "On voit que pour tous les candidats, les indécis disent que ce qui va les décider, c'est le programme plus ou moins sérieux."

L'idée du vote utile peut jouer aussi et joue en la défaveur de Benoît Hamon. Aujourd'hui, 45% des électeurs potentiels de Benoît Hamon hésitent encore et tiendront compte du vote utile dans le vote final.

Céline Bracq

à franceinfo

"11% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon disent qu'il y aura une part de vote utile", a expliqué Céline Bracq.

Rien n'est donc joué pour le moment : "Quand on regarde les intentions de vote, celles d'Odoxa mais aussi de tous nos confrères, présentées avec les marges d'erreur, on voit qu'il y a quatre candidats qui potentiellement peuvent se hisser au second tour de la présidentielle."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.