Cet article date de plus de deux ans.

Présidentielle : Les Républicains vont saisir la commission des comptes de campagne sur le déplacement d’Emmanuel Macron à Nice

Éric Ciotti, lieutenant de Valérie Pécresse et député des Alpes-Maritimes, avait boycotté la visite du chef de l'État, l'accusant de faire en réalité un déplacement de campagne sur les deniers publics.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron lundi 10 janvier 2022 à Nice pour défendre son bilan sécurité et annoncer de nouvelles mesures. (DANIEL COLE / POOL)

Christian Jacob, président du parti Les Républicains, saisira mardi 11 janvier, dans la journée, la commission des comptes de campagne et l’Arcom (nouveau régulateur né de la fusion entre le CSA et Hadopi) sur le déplacement d’Emmanuel Macron hier à Nice, selon les informations recueillies par franceinfo. 

Le chef de l'État s'est rendu lundi à Nice pour défendre son bilan en matière de sécurité. Il a notamment annoncé 15 milliards d'euros en plus en cinq ans, dans le cadre d'un projet de loi présenté en Conseil des ministres en mars. Mais qui ne pourrait donc être voté qu'après l'élection présidentielle. "Je ne parle pas pour moi-même, je parle pour notre pays : l'intérêt général suppose de voir loin", avait argué Emmanuel Macron. Éric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes et lieutenant de Valérie Pécresse, avait annoncé par avance qu'il boycotterait cette visite, l'accusant de faire en réalité un déplacement de campagne sur les deniers publics.

Déjà en décembre, Yannick Jadot et Valérie Pécresse avaient accusé Emmanuel Macron de s'exprimer non pas comme chef de l'État mais pour défendre sa candidature, même si celle-ci n'est pas officialisée et avaient saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui s'était engagé à analyser son temps de parole lors du long entretien télévisé sur TF1 du 15 décembre.

>> Présidentielle 2022 : comment le temps de parole d'Emmanuel Macron est-il décompté par le CSA ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.