Présidentielle : 11 organisations de jeunesse appellent à faire barrage au Front National "dans la rue et dans les urnes"

Onze organisations étudiantes et de jeunesse ont appelé lundi à faire barrage au Front National lors du deuxième tour de l'élection présidentielle, et mettent en garde ses idées "qui aggraveraient la vie des Français".

Manifestants contre Marine Le Pen et le Front National à Paris le 24 avril 2017 place de la République. 
Manifestants contre Marine Le Pen et le Front National à Paris le 24 avril 2017 place de la République.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Onze organisations de jeunesse et étudiantes ont appelé lundi 23 avril à faire barrage au Front national "dans la rue et dans les urnes". Cet appel a été lancé au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, qui a placé la candidate du Front national Marine Le Pen deuxième, derrière Emmanuel Macron.

Dans un communiqué commun, les onze mouvements ont réaffirmé que "le Front national ne sera jamais un parti comme les autres et nous ne resterons jamais sans voix face à sa progression." Ils ont dénoncé sa "progression et sa banalisation" qui "n'est pas un phénomène nouveau", et ont rappelé que "l’accès au pouvoir de l’extrême droite en France aggraverait la vie des français."

Contre la stigmatisation et la discrimination

Les associations ont détaillé : "Le FN, dans son programme et dans ses actes, attaque les droits des femmes, des personnes LGBT et stigmatise les personnes discriminées en fonction de leur couleur de peau et des musulmans en les mettant en opposition au reste de la population."

Elles ont demandé à "tous les jeunes" de "se déplacer le dimanche 7 mai pour faire barrage au Front national [...] à l’extrême-droite et ses idées par une mobilisation massive."

Pas de "blanc-seing au candidat élu"

Pour autant, les associations ne donnent pas "un blanc-seing au candidat qui serait élu". Elles ont prévenu : "Qui que sera le ou la prochain(e) pré­sident(e) de la République, nous saurons faire entendre nos voix."

Les onze organisations signataires sont : l'Unef (Union nationale des étudiants de France), JC (Mouvement des jeunes communistes), l'UEC (Union des étudiants communistes), l'UNL (Union nationale lycéenne), la LMDE (la Mutuelle des étudiants), le SGL (Syndicat général des lycéens), les Jeunes socialistes, les Jeunes radicaux de gauche, les Jeunes écologistes, l'UEAF (Unions de étudiants algériens de France), et la Joc (Jeunesse ouvrière chrétienne).

L'Union des étudiants juifs de France, SOS Racisme et la Fédération des associations générales étudiantes avaient déjà appelé "au barrage" contre Marine Le Pen dimanche 23 avril.