Cet article date de plus de trois ans.

Pour 93% des Français, le pouvoir d'achat doit avoir une place importante ou prioritaire dans la campagne

Selon une enquête publiée jeudi matin par Ipsos-Steria pour franceinfo, neuf Français sur dix estiment que le thème du pouvoir d'achat doit tenir une place importante dans la campagne présidentielle.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une cliente regarde les téléviseurs dans une grands surface. (MAXPPP)

Près de 93% des Français pensent que le thème du pouvoir d'achat doit occuper une place importante ou prioritaire dans la campagne présidentielle, selon un sondage* Ipsos-Steria pour franceinfo et France Télévision publié jeudi 30 mars. L'immense majorité des Français, 81%, estime que son pouvoir d'achat a baissé ces dernières années. 45% d'entre eux pensent même qu'il a beaucoup baissé.

Au total, 37% des personnes interrogées pensent que le pouvoir d'achat doit occuper une place "prioritaire" dans la campagne et 56% une place "importante". Les 7% restants pensent qu'il doit occuper une place "secondaire".

Jean-Luc Mélenchon inspire le plus la confiance

Quand on demande aux Français, toutes tendances politiques confondues, quelles propositions leur plaisent le plus sur le pouvoir d'achat, 83% approuvent la baisse de l'impôt sur le revenu sur les trois premières tranches et 82% la défiscalisation des heures supplémentaires, deux mesures proposées par Marine Le Pen. Environ 82% approuvent l'augmentation du smic mensuel de 10%, proposée par Jean-Luc Mélenchon.

Mais les Français ont plus confiance en Jean-Luc Mélenchon pour faire les bonnes propositions en terme de pouvoir d'achat. Ils sont 43% à lui faire confiance sur la question, devant Emmanuel Macron (38%) et Benoît Hamon (34%). Marine Le Pen est quatrième à 28%. Quant à François Fillon, seulement 20% des Français lui accordent leur confiance pour faire les bonnes propositions sur le pouvoir d'achat.

24% des Français approuvent une augmentation de la TVA

Le candidat propose d'augmenter la TVA de deux points, une proposition approuvée par seulement 24% des Français. Il veut aussi rétablir les allocations familiales pour toutes les familles quel que soit leur niveau de revenu, proposition approuvée par 32% des sondés.

L'enquête a été réalisée par internet, par la méthode des quotas, auprès d'un échantillon de 1 005 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française majeure, du 25 au 27 mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.