Cet article date de plus de neuf ans.

A Paris, la candidate PS Anne Hidalgo l'emporte face à sa rivale NKM

La candidate PS devient la première femme maire de la capitale, dimanche 30 mars. Elle devance la candidate de l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Anne Hidalgo, la candidate PS aux municipales à Paris, le 26 mars 2014 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

> En direct : les résultats définitifs des municipales

Comme attendu dans les sondages, Anne Hidalgo a décroché la mairie de Paris face à sa rivale, l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, dimanche 30 mars, au second tour de l'élection municipale. Les listes emmenées par la socialiste Anne Hidalgo arrivent en tête des suffrages à Paris avec 53,34% des voix au second tour des élections municipales.

Les résultats à Paris

Bruno Julliard, porte-parole de la maire élue, s'en est félicité sur Twitter. Toujours dans son équipe de campagne, Jean-Louis Missika a salué "une victoire éclatante pour Hidalgo" dans un "contexte dramatique pour la gauche". Laquelle a salué "la victoire d'un peuple de gauche fidèle à son histoire".

 -
Elue à Paris, Hidalgo fête "la victoire d'une gauche fidèle à son idéal" - (FRANCETV)

"Mon engagement auprès de vous est total (...), nous avons encore tant de choses à faire ensemble", a commenté pour sa part Nathalie Kosciusko-Morizet, lors d'une brève allocution.

 -
Battue, NKM promet "d'autres combats" à ses partisans - (FRANCETV)

NKM n'a pas inversé la tendance dans les secteurs-clés

Seize arrondissements étaient encore en jeu après le premier tour dans la capitale, avec un avantage mathématique pour la candidate PS. Nathalie Kosciusko-Morizet devait en effet faire basculer deux arrondissements-clés pour espérer l'emporter. Avec 53,09%, la candidate PS Carine Petit a largement devancé la tête de liste UMP dans le 14e arrondissement. Dans le 12e arrondissement, Catherine Baratti-Elbaz (UG-PS) a recueilli 53,04% des voix devant Valérie Montandon (UDI-UMP).

Moins de sièges et des alliés "indociles"

Les listes de gauche obtiennent 91 sièges au Conseil de Paris contre 71 pour celles de Nathalie Kosciusko-Morizet. C'est donc cinq sièges en moins pour la gauche, par rapport au mandat précédent. Anne Hidalgo devra aussi composer avec ses alliés écologistes. Jacques Boutaud, réélu maire du 2e arrondissement, a d'ores et déjà annoncé que les écologistes seraient "des alliés exigeants, peut-être parfois un peu indociles" de la maire élue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Elections

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.