Une enquête a été ouverte à Nice pour détournement de fonds publics visant Éric Ciotti pour sa campagne pour les législatives de 2022

C'est la troisième enquête ouverte depuis 2022 pour des soupçons de détournement de fonds publics visant directement ou indirectement le président des Républicains.
Article rédigé par Yannick Falt, Audrey Tison
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Éric Ciotti, le 18 septembre 2023. (THOMAS SAMSON / AFP)

Une enquête a été ouverte par le parquet de Nice pour détournement de fonds publics, visant le président des Républicains Éric Ciotti, lors de sa campagne pour les dernières élections législatives, en 2022, a appris franceinfo lundi 17 juin auprès du procureur de la République de Nice, sollicité à la suite du signalement de l'association de lutte contre la corruption Anticor. L'enquête a été ouverte le 31 mai dernier.

Le signalement a été fait par un référent Anticor, lui-même candidat à ces élections dans une autre circonscription des Alpes-Maritimes en 2022, et concerne l'utilisation détournée des cartes de parking au port de Nice mises à disposition gratuitement par la Chambre de commerce et d'industrie à des proches du député LR, en lien avec le Conseil départemental. Selon l'association, au moins huit cartes ont été utilisées.

"Une énième boule puante lancée par un concurrent"

Pour rappel, une autre enquête préliminaire pour détournement de fonds publics a été ouverte le 22 janvier autour de soupçons de cumuls d'emplois au conseil départemental des Alpes-Maritimes ayant pu bénéficier au président des Républicains Éric Ciotti, avait annoncé le parquet de Nice à la mi-mai. En novembre 2022, le Parquet national financier avait également ouvert une enquête, notamment pour détournement de fonds publics, relatifs aux emplois exercés par son ex-femme, Caroline Magne.

"C'est une énième boule puante lancée par un candidat concurrent, qui avait perdu les élections en 2022 et qui est désormais correspondant au local d'Anticor", dénonce le directeur de campagne d'Éric Ciotti dans une déclaration écrite transmise à franceinfo. Son nom sera dévoilé dans la journée lundi. "Il a accusé Éric Ciotti d'avoir oublié de payer son parking sur le port de Nice. C'est ridicule et minable au vu des enjeux", ajoute-t-il. "Tout cela sera battu en brèche dans les prochains jours et cela restera comme une de ces fourberies qui ont marqué cette campagne législative et qui n’auront pas d’impact sur le résultat à venir", conclut ce soutien d'Eric Ciotti. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.