VIDEO. Paris : transformation du périphérique "en boulevard urbain avec une première échéance avant les Jeux olympiques de 2024", assure Anne Hidalgo

L'actuelle maire de Paris et candidate à sa réélection souhaite transformer le périphérique parisien, avec notamment des voies réservées au covoiturage, taxis, transports en commun et une voie cyclable.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

L'actuelle maire PS de Paris et candidate à sa réélection Anne Hidalgo souhaite transformer le périphérique parisien, pour en faire un "endroit plus apaisé, moins de voies, avoir une file pour le covoiturage, les véhicules propres, les transports en commun, les taxis, avoir une voie cyclable, des plantations d'arbres. Ce sera une sorte de [boulevard des] Maréchaux". Elle précise jeudi 18 juin sur franceinfo que l'idée n'est pas "d'intervenir brutalement" et évoque une "transformation du périphérique en boulevard urbain avec une première échéance avant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024".

>> Municipales à Paris : propreté, logement, sécurité... Quels sont les programmes d'Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo ?

Anne Hidalgo a publié un manifeste avec l'écologiste David Belliard. Elle s'engage à faire de Paris une zone 30 dans toute la ville, à limiter le périphérique à 50 km/h et à maintenir les pistes cyclables temporaires. "On a fait un travail au Conseil de Paris avec des élus de tous bords. Tout ce travail sur la transformation figurait déjà" dans son programme avant la publication du manifeste, assure l'élue.

Le périphérique est aussi "une barrière urbaine, une frontière entre Paris et le Grand Paris. Il y a tout un travail à faire avec les maires des communes limitrophes et plus éloignées pour faire des passages. Il y a des endroits où on a recouvert le périphérique, comme à porte de Lilas ou porte de Vanves, et on voit bien qu'on a créé des espaces de respiration et de rencontre pour les habitants", estime Anne Hidalgo.

Vélo et autopartage

Anne Hidalgo prône l'utilisation du vélo et veut faire de Paris la ville du vélo. "La pratique du vélo s'impose comme un moyen de transport y compris pour les trajets du domicile au travail. On va aller plus loin, aussi pour les piétons." Le Paris rêvé d'Anne Hidalgo est "une ville avec très peu de voitures. Seuls ceux qui ne peuvent pas se passer de leur véhicule personnel l'utilisent, tous les autres ont des propositions alternatives : transports en commun, vélo, véhicule en partage. Les vrais utilisateurs, ceux qui en ont besoin, ont les applications sur leur téléphone, j'en fais partie, et on les utilise assez facilement". La maire de Paris se défend de vouloir faire de Paris une ville confinée. "Vous pouvez louer des véhicules électriques ou pas pour partir, mais surtout électriques."

Il faut qu'on puisse rouler à vélo partout, dans toutes les rues de Paris, sans se sentir en danger.

Anne Hidalgo

à franceinfo

Selon la maire de Paris, "les Franciliens viennent à Paris en transport en commun. La personne qui est de catégorie sociale pas très élevée, n'a pas beaucoup de revenus, et est entravée par la politique parisienne c'est un mythe ! Ceux qui viennent à Paris en voiture sont des CSP+ [catégories socio-professionnelles les plus favorisées], des hommes, seuls dans leur voiture".

Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à sa réélection, était l\'invitée de franceinfo jeudi 18 juin 2020.
Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate à sa réélection, était l'invitée de franceinfo jeudi 18 juin 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)