VIDEO. Municipales à Paris : NKM poursuit sa campagne et "trace" son "sillon"

Nathalie Kosciusko-Morizet revendique sa méthode malgré les dissidences dans son camp.

GUILLAUME DARET, JUSTINE WEYL et REDA SETTAR - FRANCE 2

La campagne à droite pour les municipales à Paris n'a pas de répit. Après une semaine agitée, Nathalie Kosciusko-Morizet, tête de liste UMP, connaît un week-end difficile : la colère au centre de Jean-Louis Borloo, qui l'accuse de ne pas respecter l'accord UMP-UDI-Modem et surtout une liste dissidente de l'homme d'affaires Charles Beigbeder sont venues perturber sa campagne samedi 21 décembre.

Mais NKM revendique sa méthode : "J'ai besoin de changer les personnes, de changer la manière de faire, d'élargir les listes dès le premier tour", explique-t-elle à France 2, dimanche 22 décembre, dans les rues de Paris. "Je trace mon sillon", ajoute-t-elle.

Charles Beigbeder veut créer "une offre alternative pour permettre aux Parisiens qui ne se reconnaissent pas forcement dans les listes NKM de participer à la bataille municipale". Il reste persuadé que sans son offre, "franchement, on court à la défaite".

Nathalie Kosciusko-Morizet dimanche 22 décembre 2013 en campagne dans les rues de Paris.
Nathalie Kosciusko-Morizet dimanche 22 décembre 2013 en campagne dans les rues de Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)