Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Ils sont maires… de communes sans habitants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La commune de Fleury-devant-Douaumont (Meuse) est totalement inhabitée. Pourtant, elle est dirigée par un maire. Au total, six communes "mortes pour la France" partagent cette situation étonnante.

Six communes de la Meuse ont un maire mais pas d'habitants, à l'image de Fleury-devant-Douaumont, entièrement détruite pendant la bataille de Verdun, en 1916. Ce village mort pour la France n'a jamais été reconstruit. "Il n'y a pas de pression particulière, je ne pense pas avoir démérité dans le travail fait jusqu'à présent", explique son maire, Jean-Pierre Laparra. "Je devrais me succéder, mon équipe également."

Le statut de ces maires, unique en France, est régi par une loi du 18 octobre 1919. "Elle prévoit qu'en l'absence d'habitant et donc d'électeur, c'est le préfet qui désigne une commission de trois membres en accord avec le conseil général, et désigne au sein de cette commission un maire", explique Isabelle Dilhac, préfète de la Meuse. Ces maires sont chargés de l'entretien des sites et reçoivent une dotation de l'Etat, ainsi que des revenus de la sylviculture.

A Fleury-devant-Douaumont, le budget est de 22 000 euros pour tondre l'herbe et réaliser des chemins praticables pour les dizaines de milliers de touristes qui s'y rendent chaque année. Le maire organise en juillet une fête du village avec les descendants des habitants évacués en 1915. "Nous sommes des passeurs d'histoire et de mémoire", conclut Jean-Pierre Laparra.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.