VIDEO. François Baroin trouve "rassurant", "réconfortant" que les Français aiment leurs maires

Le maire est l'élu "favori" des Français, selon une étude de l'Observatoire de la vie locale.

FRANCEINFO/RADIOFRANCE

Six Français sur dix (61%) souhaitent que leur maire actuel soit candidat en mars 2020, selon une enquête de l’Observatoire de la démocratie locale, publiée dimanche 8 juillet. "C'est rassurant" et "évidemment réconfortant" a réagi sur franceinfo François Baroin, maire de Troyes et président de l’Association des maires de France (AMF).

"Notre boulot, c'est d'améliorer le bien-être"

Les maires restent, selon l'élu, les derniers garants d'un fil démocratique qui menace de se rompre. "On n'est quand même pas loin du précipice en termes de pacte républicain, a déclaré François Baroin. La commune, c'est un héritage de la Révolution française. À l'époque, c'était des bourgs, des lieu-dit, des paroisses. Cela a été rassemblé dans une appellation commune. C'est justement ce qui avait été choisi historiquement en 1790 pour bien montrer que c'était la vie en commun."

Le résultat de cette étude "est évidemment réconfortant pour les équipes sortantes", a estimé François Baroin. "C'est surtout l'enracinement et l'attachement des gens à une politique de proximité, au coin de la rue", a-t-il expliqué. Selon le maire de Troyes, l'enquête de l’Observatoire de la démocratie locale prouve l'existence d'une fracture entre deux sortes d'élus.

L'une des causes qui explique l'attachement renforcé, ressourcé, fécondé à nouveau vis-à-vis des élus locaux est lié au fait qu'il y a d'un côté les élus nationaux, et de l'autre ceux qui au quotidien essayent d'améliorer le bien-être par des actions concrètes.

François Baroin

à franceinfo

"Notre boulot, c'est d'améliorer le bien-être, a résumé l'élu. Et vous savez qu'il y a des théories au niveau international qui montrent que le bien-être est un facteur de croissance. Et les gens savent que le maire, c'est la première porte vers laquelle on se tourne quand on arrive, pour l'état-civil. C'est aussi la dernière, quand on est en grande difficulté, pour avoir un espoir de rebondir."

François Baroin, invité de franceinfo le 8 juillet 2019.
François Baroin, invité de franceinfo le 8 juillet 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)