VIDEO. Dominique Voynet : "Quand on n'a pas reçu sa mairie en héritage, c'est plus compliqué"

Dominique Voynet a créé le choc lundi 25 novembre en annonçant sa décision de ne pas briguer un second mandat aux prochaines municipales. La maire (pour quelque temps encore) de Montreuil (Seine-Saint-Denis) est venue s'expliquer au GrandSoir3.

L'ancienne ministre de l'Environnement a expliqué ce choix de ne pas briguer un second mandat aux prochaines municipales dans un texte où elle dénonce "corruption, clientélisme et "câlinage" d'intérêts particuliers. Qu'est-ce qui a bien pu dépasser son seuil de tolérance ? "Résistante, en forme, [elle] "aurait pu [se] présenter une fois encore et (...) [se] faufiler vers la victoire, mais a préféré dire ce qui handicape fortement cette ville : une atmosphère irrespirable, où la gauche ultramajoritaire se déchire d'une façon absolument incompréhensible pour les habitants" - des habitants qui ne l'épargnent pas. Leur maire leur concède son échec à incarner le changement.

Et rappelle l'ambiance détestable qui règne depuis qu'en 2008, elle a ravi la mairie à l'ancien communiste Jean-Pierre Brard, qui la gérait depuis vingt-quatre ans. "Affrontements d'egos, combats de coq (...), manoeuvres pour retarder la réalisation du tramway et "ne pas le devoir à l'action de Dominique Voynet"... Pourquoi tant de haine ? "Quand on n'a pas reçu sa mairie en héritage (...) d'un puissant parrain", comme de coutume "dans toutes les villes communistes de Seine-Saint-Denis", "on en paie le prix", dénonce-t-elle.

Vise-t-elle Claude Bartolone et le candidat du PS à la mairie de Montreuil- qu'il soutient - par ce "refus de baiser la bague" évoqué dans sa lettre ? Le retrait de sa candidature est en tout cas un beau cadeau à Razzi Hammadi... Dominique Voynet assure que les écologistes montreuillois "travailleront à la réunion de la gauche au second tour". Et sauront remplacer le "tout sauf Voynet" par "un choix positif" pour une nouvelle équipe municipale. 

 

 

Dominique Voynet, l\'ancienne ministre prendra la tête en janvier prochain d\'une agence régionale de santé à Mayotte
Dominique Voynet, l'ancienne ministre prendra la tête en janvier prochain d'une agence régionale de santé à Mayotte (FAYOLLE PASCAL/SIPA)