VIDEO. Dati : "Le délit de sale gueule, c'est toujours pour les mêmes"

La maire du 7e arrondissement de Paris a annoncé mardi qu'elle retirait sa candidature à la primaire UMP pour les municipales dans la capitale.

RTL

"C'est énervant. Le délit de sale gueule, c'est toujours pour les mêmes", s'est emportée Rachida Dati, mercredi 24 avril, au micro de RTL. La maire du 7e arrondissement de Paris a expliqué pourquoi elle a annoncé la veille qu'elle retirait sa candidature à la primaire UMP pour les municipales de 2014 dans la capitale. La faute, selon elle, aux médias et au "système" qui ont choisi leur camp : celui de sa rivale, Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Depuis quelques semaines, les médias ont choisi Nathalie sans même la moindre présentation d'un projet", a assuré l'eurodéputée. "Ils ne se sont absolument pas intéressés au mien, ni à mes idées", s'est-elle plainte. "Et d'ailleurs, certains journalistes, que je pourrais nommer, me l'ont dit sans aucune gêne : 'on a choisi Nathalie'", a-t-elle assuré.

"Quant au système", a poursuivi l'ex-ministre, "les apparatchiks" de l'UMP ont d'après elle également opté pour NKM. "Ils l'ont choisie, mais ils disent : 'on est neutre, on veut rester neutre, mais quand même la seule et unique bonne candidate, c'est Nathalie'". Rachida Dati s'est ainsi présentée comme seule contre tous. Elle a néanmoins conclu : "Qu'on ne dise pas que je me victimise. Ce n'est pas mon genre".

L\'ex-Garde des sceaux Rachida Dati, le 17 avril 2013, à Paris. 
L'ex-Garde des sceaux Rachida Dati, le 17 avril 2013, à Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)