VIDEO. Montreuil partagé sur le renoncement de Voynet aux municipales

L'ancienne ministre écologiste a annoncé qu'elle ne briguerait pas un deuxième mandat. La population est divisée, la classe politique locale étudie cette nouvelle configuration. 

FRANCE 3 ILE-DE-FRANCE

L'ex-ministre écologiste Dominique Voynet, maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ne briguera pas un deuxième mandat aux municipales de 2014. Une décision qu'elle explique par le fait de payer son refus du clientélisme, et par une lassitude face à la violence du débat politique local. "J'ai voulu envoyer un signal d'alerte, dire stop, ça ne peut plus continuer comme ça", a-t-elle déclaré, mardi 26 novembre, sur France Inter.

Les avis sont partagés chez les Montreuillois rencontrés dans les rues de la ville mardi. "Les raisons [qui la poussent à ne pas se représenter] sont inquiétantes sur l'état de la politique à Montreuil", confie un passant. "Je pense qu'elle a compris qu'elle avait échoué", estime un autre.

L'ex-maire envisage sa revanche

En 2008, Dominique Voynet avait arraché la ville de Seine-Saint-Denis à Jean-Pierre Brard, un ancien communiste qui la dirigeait depuis 24 ans. L'ex-maire envisage désormais sa revanche. "Je ne suis jamais habité par la haine ou la détestation comme justement ce qui habitait Dominique Voynet vis-à-vis de moi-même ou vis-à-vis de la population de Montreuil", affirme-t-il. Mais il risque de ne pas être le seul sur les rangs à gauche du Parti socialiste.

Du coté du PS, le député Razzy Hammadi pourrait aussi se lancer dans la bataille. "Ma responsabilité est d'être à la hauteur des Montreuilloises et des Montreuillois, leur ambition est de retrouver la sérénité", dit-il. 

Dominique Voynet, le 10 avril 2013, dans sa ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis).
Dominique Voynet, le 10 avril 2013, dans sa ville de Montreuil (Seine-Saint-Denis). (MIGUEL MEDINA / AFP)