VIDEO. Déroute du PS à Marseille : Mennucci dénonce les divisions de la gauche

Pour le candidat socialiste Patrick Mennucci, son arrivée en troisième position au premier tour est le fruit des divisions de son camp et de l'impopularité du gouvernement.

HELENE HUG et GUILLAUME BEAUFILS - FRANCE 2

Sonné par son mauvais score au premier tour des municipales, le PS marseillais tente de rassembler la gauche et de rallier les 46% d'abstentionnistes, lundi 24 mars. Patrick Mennucci a subi dimanche un revers cinglant, n'arrivant qu'en troisième position (20,77%) derrière le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin (37,64%) et le candidat du Front national Stéphane Ravier (23,16%).

"Il a cru trop vite qu'il serait le gagnant"

Des Marseillais rencontrés sur le Vieux-Port ne sont pas surpris par cette déroute socialiste. "Il manque de charisme", lance un homme. "Peut-être parce qu'il a cru trop vite qu'il serait le gagnant et que, quand même, les Marseillais savent encore réfléchir", estime une femme.

Patrick Mennucci, lui, explique sa déconfiture par les divisions de la gauche et l'impopularité du gouvernement. Pour Jean-Claude Gaudin, le scrutin de dimanche est bien un vote sanction contre l'exécutif. Stéphane Ravier, lui, estime que la gauche marseillaise a fait les frais des affaires et surtout de ses divisions. "Personne ne s'entend (…). Je crois que les Marseillais ont compris qu'avec une telle équipe, la ville allait droit dans le mur", raille-t-il.

Le 24 mars 2014, les socialistes Patrick Mennucci et Marie-Arlette Carlotti défaits à  Marseille au 1er tour des municipales
Le 24 mars 2014, les socialistes Patrick Mennucci et Marie-Arlette Carlotti défaits à  Marseille au 1er tour des municipales (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)