VIDEO. Jean-Marie Le Pen : "Je n'ai pas commis de faute politique"

Après ses propos sur la "fournée" d'artistes hostiles au FN, Jean-Marie Le Pen a accordé un entretien à France 2, lundi 9 juin.

FRANCE 2

Peut-on parler de fracture au sein de la famille Le Pen et du Front national après les propos polémiques sur la "fournée" proférés par le président d'honneur du parti, Jean-Marie Le Pen ? Le débat sur la "dédiabolisation" du parti dirigé par Marine Le Pen est bien à l'ordre du jour. Jean-Marie Le Pen a accordé lundi 9 juin un entretien à France 2.

La figure historique du parti d'extrême droite persiste et signe. Il ne comprend pas que l'usage du mot "fournée" ait pu "offrir quelque flanc que ce soit à quelque contestation que ce soit". "C'est un mot qui n'a jamais été employé avec une connotation antisémite", dit-il devant la caméra de France 2.

"Il faut relativiser tout ça"

L'ancien leader du FN dit ne pas s'être attendu à ce que "ceci reçût le moindre écho à l'intérieur du Front national". "Il faut relativiser tout ça. Ni Marine Le Pen, ni Jean-Marie Le Pen ne sont l'essentiel du Front national", souligne-t-il. "Je n'ai pas commis de faute politique", ajoute-t-il.

"C'est dommage que le Front national essaye de ressembler à d'autres partis dans le but de se dédiaboliser, il est différent (...), il a intérêt à garder sa propre personnalité." Jean-Marie Le Pen accuse Louis Aliot, vice-président du FN, et le député Rassemblement bleu Marine Gilbert Collard d'être "directement responsables d'avoir accrédité l'idée que le mot que j'avais employé était contestable".

 

Jean-Marie Le Pen a accordé lundi 9 juin 2014 un entretien à France 2.
Jean-Marie Le Pen a accordé lundi 9 juin 2014 un entretien à France 2. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO )