Infographies Nombre de crèches, de pistes cyclables, de policiers... Les grandes villes françaises classées par indicateurs

L'institut Montaigne a analysé plusieurs thèmes (culture, sport, social, économie) dans les onze plus grandes villes françaises.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un cycliste à Paris, en 2015 (illustration). (LUDOVIC MARIN / AFP)

En vue des élections municipales (15 et 22 mars 2020), franceinfo révèle mercredi 5 février une étude de l'institut Montaigne. Différents critères sont observés par ce groupe de réflexion, dans les onze plus grandes villes de France : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse. Quelle est la ville qui possède le plus de vélos en libre-service ? Quelle est la municipalité qui investit le plus dans la politique culturelle ?

>> A lire aussi : Plus d'impôts locaux, moins de dépenses, une dette maîtrisée : la santé financière des plus grandes villes françaises passée au crible

Mobilité : du vélo à Lille et Strasbourg, des bouchons à Paris

C'est à Strasbourg qu'il est le plus aisé de se déplacer en vélo, avec 1,01 kilomètre de pistes cyclables pour 1 000 habitants. Suivent Nantes (0,74) et Toulouse (0,67). En revanche, Marseille est bon dernier, avec seulement 0,09 kilomètre de pistes cyclables pour 1 000 habitants. Autre indicateur étudié à propos de vélo : le nombre de bicyclettes en libre-service. Là, c'est Lille qui est loin devant, avec plus d'équipements par habitant que Paris et Lyon.

Sur la route, il ne fait pas bon prendre le volant à Paris... C'est dans la capitale, sans surprise, que l'on passe le plus de temps dans les bouchons, avec 237 heures passées dans les embouteillages, par conducteur et par an. Viennent ensuite Bordeaux (223 heures), puis Montpellier (163). C'est à Rennes que la circulation est la plus fluide (28 heures).

Enfin, la conduite "sportive" décrite parfois à Marseille n'induit pas beaucoup plus de chocs qu'ailleurs : c'est encore une fois à Paris que l'on a le plus d’accidents corporels de la circulation, devant Lyon et Rennes. La cité phocéenne n'arrive que 9e sur 11 à ce sujet.

Made with Flourish

Social : Paris et Lyon aiment les bébés

Quelle est la ville qui possède le plus de logements sociaux, en proportion ? Il s'agit de Strasbourg, avec 27%. Suivent Lille (23,7%) et Montpellier (22,8%). C'est Nice qui en a le moins (12,7%).

Si vous avez de jeunes enfants, c'est à Paris que vous possédez le plus de chances de trouver une place en crèche, avec 36,9 crèches pour 100 000 habitants. Lyon (34) et Bordeaux (31,2) complètent le podium.

Made with Flourish

Loisirs : Bordeaux la plus culturelle

Les principales villes françaises n'investissent pas de la même manière dans la culture. Ainsi, c'est Bordeaux qui a le budget le plus important, avec 273,9 euros par habitant. Lyon et Nice ne sont pas très loin derrière (235 euros chacune). À l'inverse, Montpellier dédie le moins d'argent pour la culture, avec seulement 42,5 euros.

Côté sport, Nice est aussi très bien placée, avec 208,9 euros de budget municipal par habitant. C'est à Strasbourg que la somme est la plus réduite, avec 30,6 euros.

Made with Flourish

Économie : Marseille la commerçante

Quelle est la ville qui attire le plus de nouveaux venus ? Il s'agit de Nantes, avec une hausse de 6,3% de sa population entre 2011 et 2016. Bordeaux et Montpellier sont également très attractives (+5,5% et +5%). Seulement deux des onze principales villes françaises perdent des habitants : il s'agit de Paris (-2,7% sur cette même période) et dans une moindre mesure Nice (-0,6%).

L'institut Montaigne a également regardé le nombre de commerces par habitant. C'est Marseille qui est le plus achalandé (16,1 commerces pour 1000 habitants), devant Paris (12,3) et Bordeaux (8,4). Nice en a le moins (3,1). Enfin, c'est Lyon qui a le taux de pauvreté le plus faible, à l'inverse de Montpellier et Marseille.

Made with Flourish

Sécurité : quand police rime avec Nice

Les dépenses liées à la sécurité peuvent quasiment varier de 1 à 10, d'une ville à l'autre. Ainsi, si Marseille consacre 192,6 euros par habitant à ce poste, Rennes n'en est qu'à 20,4 euros. Paris accorde 176 euros, Nice 170.

La cité azuréenne se distingue également par le nombre de policiers municipaux : on en comptait un pour 864 habitants, quand Rennes n'en possède qu'un pour 2 945 personnes.

Made with Flourish

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.