Les résultats dans votre commune :

Cet article date de plus de deux ans.

Municipales : un "Grand oral" sur le vélo pour les candidats à la mairie de Paris

Presque tous les principaux candidats ont répondu présent mercredi à l'invitation de l'association Paris en selle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une piste cyclabe à Paris, le 21 janvier 2020 (Illustration). (AURÉLIEN ACCART / FRANCE-INFO)

Salle comble et très masculine. L’association Paris en selle faisait passer mercredi 30 janvier son "Grand oral" dans les locaux de l’université Columbia dans le VIe arrondissement, à l’approche des prochaines élections municipales. C’était le premier "débat" organisé avec les principaux candidats dans la capitale : la maire sortante Anne Hidalgo, Benjamin Griveaux le candidat officiel LREM, le dissident Cédric Villani, Danielle Simonnet pour La France insoumise, David Belliard pour EELV et Nelly Garnier pour représenter Rachida Dati, la candidate des Républicains.

Les pistes cyclables au cœur de la campagne

En fait de débat, les candidats à la mairie de Paris passent chacun leur tour, pour éviter qu'ils ne se croisent. Anne Hidalgo et sa proposition choc de supprimer 60 000 places de stationnement automobile sont très applaudies. L'élue s'auto-congratule : "On l’a fait, c’était difficile. Puis, un beau jour, comme dirait une de mes adversaires, il y a des pistes cyclables devant chez vous." La maire se moque d'une phrase prononcée par Rachida Dati, la seule candidate à avoir envoyé une représentante ce soir.

Pourtant, son bilan est contesté, notamment par un vrai cycliste. "Bien sûr qu'il y a des avancées, je l'ai vu en tant que cycliste, reconnaît David Belliard, le candidat des Verts. Sauf, qu'il y a encore énormément de travail à faire pour faire de Paris une ville 100% cyclable".

La moitié du plan vélo de 2014 a été effectivement réalisée. Et cette idée de suppression de places de parking a été proposée par les Verts en novembre dernier. Christophe Najdovski, l'adjoint écologiste aux Transports à la mairie de Paris, feint de l'ignorer : "Ce sont des propositions qui étaient faites en interne déjà depuis plusieurs mois, depuis l'été dernier". Mais si on lui demande si cela veut dire que ce sont les Verts qui ont piqué l’idée ? L’élu répond gêné par la négative.

L'essentiel pour l'association Paris en selle était de placer leur projet de "Vélopolitain", un réseau de pistes cyclables sécurisées, au cœur de la campagne. Pari réussi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Municipales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.