Municipales : Marseille pourrait basculer à gauche ?

De grandes villes seront scrutées dimanche 28 juin lors du second tour des élections municipales. Marseille, bastion de la droite depuis 25 ans, pourrait tomber dans l’escarcelle de la gauche et des écologistes.

FRANCEINFO

Michèle Rubirola arbore un large sourire. En arrivant en tête du premier tour des élections municipales, ses listes Le Printemps Marseillais-Gauche unie ont créé la surprise. Elle est désormais favorite pour la mairie de Marseille (Bouches-du-Rhône). Pourtant, cette médecin de 65 ans était quasiment inconnue il y a quatre mois.

Qui succédera à Jean-Claude Gaudin ?

Michèle Rubirola était jusque-là une discrète militante écologiste, élue une fois conseillère départementale. Elle est désormais le point d'équilibre de toute la gauche, de La France Insoumise aux socialistes. "J'ai été choisie, donc c'est moi qui vais y aller entourée d'une équipe, parce que seule, je pense qu'on ne peut rien faire", assure la tête de liste Le Printemps Marseillais-Gauche Unie.

En face, Martine Vassal (LR) est une élue de longue date. Elle veut mobiliser ses électeurs, qui, selon elle, se sont peu déplacés au premier tour. Mais l’affaire des procurations douteuses perturbe sa campagne électorale. Le candidat LR dissident est aussi qualifié pour le second tour des municipales dimanche 28 juin et veut prospérer sur son implantation locale. En embuscade, Stéphane Ravier, tête de liste RN, renvoie ses concurrents dos à dos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Martine Vassal, présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, à Marseille, le 2 avril 2015 (photo d\'illustration).
Martine Vassal, présidente LR du département des Bouches-du-Rhône, à Marseille, le 2 avril 2015 (photo d'illustration). (BORIS HORVAT / AFP)