Municipales à Paris : Marlène Schiappa sera candidate "pour soutenir" Benjamin Griveaux, mais ne quittera pas le gouvernement

La secrétaire d'Etat sera sur la liste LREM dans le 14e arrondissement, mais pas en première position.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Marlène Schiappa et Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris, lors d'un meeting de ce dernier à Paris, le 25 novembre 2019. (MAXPPP)

Une nouvelle membre du gouvernement s'engage dans la bataille des élections municipales. La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa annonce au Parisien, jeudi 9 janvier, sa candidature sur la liste LREM dans le 14e arrondissement de Paris, "pour soutenir Benjamin Griveaux".

Pour autant, Marlène Schiappa ne quittera pas son poste : elle "reste au gouvernement avec l'accord plein et entier du président et du Premier ministre. Cela reste ma priorité". Elle ne sera pas tête de liste dans son arrondissement. Sa position exacte "sera actée par la commission d'investiture dans les jours prochains", dit-elle.

"Faire taire les rumeurs" sur un soutien de Macron à Villani

Dans le 14e arrondissement, Marlène Schiappa fera campagne contre le dissident de la majorité Cédric Villani, qui a choisi d'y être tête de liste. Elle justifie cette implantation par le fait qu'elle a vécu dans ce quartier de Paris, où elle a été candidate aux municipales de 2001 "sur une liste associative de gauche", et par le fait qu'il semble une cible idéale pour le parti d'Emmanuel Macron, qui y est arrivé "en tête dans toutes les élections depuis 2017".

Mais la secrétaire d'Etat explique également que sa candidature a "évidemment un sens" dans ce contexte de coexistence de deux candidats de la majorité. "Je le dis pour faire taire certaines rumeurs disant que l'Elysée soutiendrait en cachette Cédric Villani : c'est faux", affirme au Parisien Marlène Schiappa, qui se dit encouragée dans sa démarche par Emmanuel Macron et Edouard Philippe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.