Municipales : les écologistes en position de force ?

Les écologistes, révélation des dernières élections européennes, comptent faire encore mieux aux municipales, et pourquoi pas remporter des grandes villes. À Bordeaux (Gironde), le candidat EELV est au coude à coude dans les sondages avec le maire sortant, de droite. Et ce cas n'est pas unique.

france 2

Et si les écologistes décrochaient les clés de plusieurs grandes villes de France ? Les électeurs semblent gagnés par la vague verte, qu'ils habitent Bordeaux (Gironde), Montpellier (Hérault) ou Strasbourg (Bas-Rhin). À Bordeaux, le candidat écologiste se sent pousser des ailes. Les sondages le donnent au coude à coude avec le maire sortant, de droite. La cheffe de file socialiste, Emmanuelle Ajon, s'est même rangée derrière lui. C'est tout un symbole. Talonné par les écologistes, le successeur d'Alain Juppé, Nicolas Florian, doit donc verdir son discours.

Seront-ils capables de fédérer au second tour ?

À deux mois des municipales, les écologistes rêvent de planter le drapeau vert sur une dizaine de grandes villes. Encore faut-il rassembler, ce qui n'est pas encore gagné à Strasbourg. Au premier tour, la cheffe de file des Verts n'a pas fait alliance avec le PS. C'est à elle de démontrer aux électeurs le sérieux de son programme. Plus compliqué encore, Montpellier, où le parti écologiste vient de suspendre l'investiture de sa tête de liste, car jugée trop proche de La France insoumise. Les électeurs doutent. Dans toutes ces villes, les écologistes sont les favoris du premier tour, mais pour s'installer dans le fauteuil de maire, ils devront prouver au second tour leur capacité à fédérer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pancartes Europe Ecologie-Les Verts (EELV) lors de l\'université d\'été du parti écologiste, en août 2017 à Dunkerque.
Des pancartes Europe Ecologie-Les Verts (EELV) lors de l'université d'été du parti écologiste, en août 2017 à Dunkerque. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)