Municipales : les candidats EELV se désisteront au second tour s'il faut faire barrage au RN, assure Yannick Jadot

Le chef de file d'Europe Ecologie-Les Verts était l'invité de l'émission "Le Grand jury" de RTL, LCI et "Le Figaro". 

Yannick Jadot, le 5 décembre 2019, à Paris. 
Yannick Jadot, le 5 décembre 2019, à Paris.  (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)

En cas de triangulaire face au RN au second tour des municipales, les candidats d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) pourraient se désister en faveur des candidats les mieux placés pour battre le parti de Marine Le Pen, a assuré l'eurodéputé EELV Yannick Jadot, dimanche 9 février. "Les écologistes ont toujours pris leurs responsabilités pour faire en sorte que l'extrême droite ne gouverne ni le pays, ni une région, ni une ville. Il n'y a pas d'ambiguïté", a-t-il déclaré lors de l'émission "Le Grand jury" de RTL, LCI et Le Figaro.

"Ce ne sera pas En marche au second tour"

Le patron d'EELV ne perd cependant pas espoir de remporter le scrutin dans des grandes villes. "A Perpignan comme dans la plupart des villes, ce ne sera pas En marche qui sera au second tour, a-t-il affirmé. Il y aura un second tour écologistes face au Rassemblement national". Selon un sondage Harris Interactive Epoka, publié vendredi, près d'un électeur sur deux (45%) pourrait voter pour une liste Europe Ecologie-Les Verts dans les villes de plus de 10 000 habitants.

Lors des municipales 2014, EELV s'était désisté à Perpignan en faveur du maire sortant pour faire barrage au RN. "Est-ce que ça a amélioré les choses ? Non. Louis Aliot est encore plus haut dans les sondages", a fait remarquer Yannick Jadot. "Donc nous voulons incarner l'alternative car nous sommes le vote de solution."