Municipales : les alliances à droite secouent LREM

Les accords électoraux de certains candidats LREM avec ceux de la droite pour le second tour des municipales créent des remous au sein du parti présidentiel. 

Depuis mardi 2 juin à 18h00 et le dépôt des listes électorales pour le deuxième tour des Municipales le 28 juin, on y voit plus claire dans la stratégie des uns et des autres, notamment au sein de La République en marche. Dans de nombreuses villes, le parti présidentiel s'est rapproché des listes de droite. Le slogan "en même temps" semble abandonné et s'être frotté aux réalités du terrain et aux ambitions locales. À Bordeaux, l'objectif est clair pour Nicolas Florian (LR) et Thomas Cazenave : faire barrage aux écologistes.

L'heure de la clarification, selon le PS

Des accords qui suscitent des remous au sein de LREM, mais du côté du parti Les Républicains, on se frotte les mains. "Le vent est en train de tourner, et c'est vers nos candidats que les uns et les autres se tournent. Nous n'allons pas nous plaindre d'avoir de très bons candidats", se félicite Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains. Mais même à droite, en coulisses, certains sont mal à l'aise devant ces alliances. Pour les socialistes, l'heure de la clarification a sonné pour LREM.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire LR actuel de Bordeaux, Nicolas Florian, le 8 mars 2020. 
Le maire LR actuel de Bordeaux, Nicolas Florian, le 8 mars 2020.  (GEORGES GOBET / AFP)