Municipales : Jacques Médecin, maire emblématique de Nice

Jacques Médecin est devenu maire de Nice (Alpes-Maritimes) en 1966. Il a succédé à son père.

France 3

Nice (Alpes-Maritimes) est parfois rattrapé par ses vieux démons. À quelques pas de la mer, la rue Jacques Médecin, maire de Nice de 1966 à 1990, fait une cinquantaine de mètres de long, pas plus. Rue de la honte pour les uns, hommage logique pour les autres malgré les nombreuses condamnations judiciaires de l'ancien maire, décédé il y a 22 ans.

Il voulait faire de Nice une capitale du tourisme international

"Oui, il a fait de mauvaises choses, c'est sûr, mais la corruption il y en a toujours eu, il y en a encore", explique un Niçois. Après son père Jean, Jacques prend à son tour la mairie en 1966. Son ambition : l'expansion et le désenclavement de Nice. Cela passe par les autoroutes urbaines et les voies rapides. Puis il lance la rénovation du Vieux-Nice, mais un autre dessein l'obsède : il veut faire de la ville une capitale du tourisme international. Après les belles années, le temps des soupçons est venu : prise illégale d'intérêt, corruption, soucis avec le fisc, utilisation opaque de l'argent d'associations para-municipales... Une pression judiciaire qui le poussera à fuir la France tout en démissionnant de la mairie. Destination l'Uruguay.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jacques Médecin est devenu maire de Nice (Alpes-Maritimes) en 1966. Il a succédé à son père.
Jacques Médecin est devenu maire de Nice (Alpes-Maritimes) en 1966. Il a succédé à son père. (France 3)