Municipales et européennes : les listes PS validées par les militants, sauf dans le Sud-Ouest

Le vote a été suspendu dans le Sud-Ouest, jeudi, après des appels au boycott du scrutin.

Catherine Trautmann sera tête de liste socialiste, dans la circonscription de l\'Est, pour les élections européennes de 2014.
Catherine Trautmann sera tête de liste socialiste, dans la circonscription de l'Est, pour les élections européennes de 2014. (SAUTIER PHILIPPE / SIPA)

Les militants socialistes ont adopté leurs listes de candidats PS pour les élections municipales et européennes, hormis dans le Sud-Ouest où le vote a été suspendu, a affirmé la direction du PS, vendredi 22 novembre. La participation à ce scrutin, qui s'est déroulé jeudi soir, a été de 31%, "une participation habituelle pour ce type de vote", selon elle. 

Le vote a été suspendu dans le Sud-Ouest jeudi, après des appels au boycott du scrutin : des militants protestent contre le fait que la première place ait été réservée à un membre du Parti radical de gauche (PRG). Aucune autre date n'a été fixée. A noter que certaines fédérations ou sections avaient reporté leurs votes sur les investitures, comme à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il y aura par ailleurs une primaire à La Rochelle (Charente-Maritime) le 1er décembre.

Pour les élections européennes

Pour les élections européennes, dont le scrutin a lieu en mai, "toutes les listes de candidats soumises au vote ont été adoptées", a affirmé la direction à l'AFP. Dans le détail, la liste pour la circonscription de l'Est (avec Catherine Trautmann en numéro un) a obtenu près de 90% des voix, l'Ile-de-France (où le Premier secrétaire Harlem Désir est tête de liste) 77,5%, le Centre près de 89%, le Nord-Ouest près de 81%, le Sud-Est (où le ministre Vincent Peillon est tête de liste) près de 79%. Dans le grand Ouest, la liste a été ratifiée à 60% des voix (seuls les Côtes-d'Armor et le Finistère ont voté contre). 

C'est "un résultat correct qui traduit quand même la complexité de ce processus de désignation, avec des circonscriptions électorales à l'échelle de l'interrégion qui ne correspondent ni à des réalités politiques ni à des bassins de vie", a souligné la direction.

Pour les élections municipales

Les listes pour les candidats aux municipales, dont le scrutin est prévu en mars 2014, ont été adoptées, à l'exception de celle du Havre (Seine-Maritime). Dans cette ville, une primaire ouverte aux sympathisants avait désigné Camille Galap, ancien président d'université, contre le chef du groupe socialiste au conseil municipal Laurent Logiou (38,52%), ex-secrétaire de section, qui pouvait se considérer comme le candidat légitime du PS.