Municipales : à Monteux, le maire accusé d'agression par un colleur d'affiches

L'élu et sa victime présumée ont porté plainte.

Vue aérienne de Monteux (Vaucluse).
Vue aérienne de Monteux (Vaucluse). (COLIN MATTHIEU / HEMIS.FR / AFP)

"Il m'a collé une affiche très violemment sur la figure." Militant UMP à Monteux (Vaucluse), Yves Andrieu raconte, lundi 17 mars dans La Provence, l'agression dont il aurait été victime la veille en pleine campagne pour les municipales. Son agresseur présumé n'est autre que le maire socialiste de la ville, Christian Gros.

L'incident s'est déroulé dimanche midi, devant l'hôtel de ville. Selon le militant, l'édile a déboulé alors qu'il collait des affiches. "J'ai été surpris, car je ne l'ai pas vu arriver. Il a disjoncté, mais je ne suis pas son punching-ball !" raconte-t-il. Contacté par le quotidien provençal, le maire dément en bloc. "Il a collé une de ses affiches par-dessus la mienne, alors j'ai voulu montrer qu'il ne m'impressionnait pas. Il prétend que je l'ai frappé ? C'est faux", assure-t-il.

La justice tranchera, puisque les deux hommes ont porté plainte, rapporte France Bleu Provence. En attendant, la victime, évacuée par les pompiers, a obtenu trois jours d'incapacité totale de travail.