Cet article date de plus d'un an.

Municipales 2020 : visualisez en un gif la poussée des écologistes au premier tour des élections

Article rédigé par
Brice le Borgne - Robin Prudent
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'évolution des listes EELV au premier tour des élections municipales. (FRANCEINFO)

Au-delà des scores moyens en hausse un peu partout, plusieurs candidats EELV sont même arrivés en tête dans certaines grandes villes.

Les Verts gagnent du terrain. Dimanche 15 mars, un peu partout en France, et particulièrement dans les grandes métropoles, les candidats étiquetés Europe Ecologie-Les Verts ont réalisé des scores en nette progression par rapport aux élections municipales de 2014. Découvrez cette poussée historique pour le parti, en un gif.

L'évolution des listes EELV au premier tour des élections municipales. (FRANCEINFO)

"Ils battent pratiquement leur record dans toutes les grandes villes et confortent leur score des européennes, analyse pour franceinfo Simon Persico, professeur de sciences politiques à sciences-po Grenoble. Il y a une installation, une stabilisation du socle électoral." Et au-delà des scores moyens en nette hausse un peu partout, plusieurs candidats EELV sont même arrivés en tête dans certaines grandes villes. C'est le cas notamment à Lyon et à Strasbourg, où ils pourraient bien diriger la ville dans une semaine, à l'issue du second tour.

En tête à Lyon et Strasbourg

Dans la capitale des Gaulles, l'écologiste Grégory Doucet, encore inconnu il y a quelques semaines, atteint la tête du premier tour des municipales avec un score sans précédent dans cette ville de 28,46%, devançant Etienne Blanc (LR, 17,01%) et le poulain de Gérard Collomb, l'ancien gymnaste Yann Cucherat (LREM), qui n'a pu dépasser les 14,92%. Pour le baron lyonnais, la déroute a été complète puisqu'il a même dû s'incliner face à la candidate EELV dans son fief du 9e arrondissement.

A Strasbourg, la candidate écologiste Jeanne Barseghian (EELV) a pris le large en devançant de 8 points le Marcheur Alain Fontanel, longtemps considéré comme le grand favori de ce scrutin. "C'est un très beau score pour l'écologie à Strasbourg", a déclaré à l'AFP la juriste de 39 ans, qui partait avec un fort handicap de notoriété. Reste à savoir quelles seront les manœuvres du parti entre les premier et second tour des élections municipales.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.