Municipales : Florian Philippot, un "menteur germanophobe" pour la droite allemande

Le candidat FN à Forbach a évoqué de "mauvaises images" lorsque son interlocuteur a parlé allemand lors d'un débat. La CDU de la Sarre lui a répondu. En français dans le texte.

Florian Philippot, candidat FN à Forbach (Moselle), le 4 janvier 2014.
Florian Philippot, candidat FN à Forbach (Moselle), le 4 janvier 2014. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de Sarre, région allemande voisine de la Lorraine, a taxé Florian Philippot, candidat FN aux municipales à Forbach (Moselle), de "menteur germanophobe d'extrême droite", mercredi 26 février. En cause, les propos controversés qu'il a tenus la veille, lors d'un débat sur Europe 1.

A l'antenne, Florian Philippot a interrompu le maire PS sortant, Laurent Kalinowski, qui avait prononcé quelques mots d'allemand : "Quand vous criez en allemand, en criant comme ça, ça donne de mauvaises images." Cette remarque n'a pas plu à Roland Theis, secrétaire général de la CDU dans la Sarre. "Dans notre région, c'est un signe d'amitié, de réconciliation et de coopération quand un Allemand parle français et un Français parle allemand", écrit-il dans un communiqué rédigé... en français.

"Dans cette campagne électorale, le FN a une fois de plus montré son vrai visage, celui, horrible, de l'extrême droite",  a ajouté Roland Theis. Selon lui, l'éventuelle victoire de Florian Philippot serait une "catastrophe pour la coopération transfrontalière". Le Land de la Sarre, de son côté, a pour objectif que tous ses habitants nés en 2013 soient bilingues allemand-français en 2043, comme le rapporte Le Monde